Né un 25 décembre? Pas si sûr…

 

«  En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. » Luc 2:1-7

Résultat de recherche d'images pour "naissance de jesus"

 

    Dans un peu plus d’un mois, la terre entière s’apprêtera à  passer les fêtes de fin d’année et pour certains, de « célébrer » la naissance du Christ.

Les préparatifs pour décorer les maisons et la frénésie pour la course aux jouets ont déjà commencé, et ce, juste après que la fête d’halloween soit terminée.

Mais avec le temps, ce 25 décembre est plus devenu une tradition et un moment de partage en famille, pour déguster un bon festin autour de la table, avec les enfants qui attendent avec impatience l’arrivée du père no-ël (no-el / pas ou sans Dieu) ou santa claus (l’anagramme de santa = satan) pour recevoir les cadeaux, et à minuit, de déposer dans une crèche un enfant représentant Jésus à sa naissance, sans se poser réellement la question de savoir pour qui et pourquoi, ils font cela.

    Que l’on soit chrétiens, protestants, catholiques, athées, musulmans, bouddhistes ou peu importe sa foi ou ses croyances, tout le monde sait ce qu’est censé représenter le jour du 25 décembre… Le mot « noël » vient du latin « natalis » dont on a fait « natal » qui signifie « naissance ». 

 

Est-ce que le jour de la naissance de Jésus-Christ est mentionné dans la Bible? Absolument pas!

 

Il a bien fallu l’inventer. L’Ecriture restant muette à ce sujet, l’église romaine a décrété que l’anniversaire du Sauveur prendrait date au 25 décembre et, dès le IVe siècle, cette fête fut célébrée ce jour-là. Un peu d’histoire…

 

 » La liturgie du 25 décembre

Dès le premier siècle avant J-C, on célébrait à Rome le culte de Mithra, d’origine persane, importé à Rome par les légionnaires romains. Mithra était la divinité perse de la lumière. On faisait une fête le 25 décembre, pour le solstice d’hiver, la naissance de Mithra le soleil invaincu (Dies natalis solis invicti). On le fêtait par le sacrifice d’un jeune taureau. En 274, l’empereur Aurélien déclare le culte de Mithra religion d’état et il fixe la célébration du solstice au 25 décembre.

Fêter un anniversaire de naissance ne faisait pas partie des traditions juives, car ces pratiques étaient d’origines païennes. Les premiers chrétiens les ont rejetées jusqu’au IV° siècle de notre ère. La fête de Noël n’existait donc pas au début du christianisme. À cause de son origine païenne, les Témoins de Jéhovah ne célèbrent pas la fête du 25 décembre. C’est seulement à partir du II° siècle que l’Église a cherché à déterminer dans l’année le jour de la naissance de Jésus sur lequel les évangiles ne disent rien. Des dates différentes ont été proposées : le 6 janvier, le 25 mars, le 10 avril …

Vers 330 ou 354, l’empereur Constantin décida de fixer la date de Noël au 25 décembre. En 354, le pape Libère instaura la fête du 25 décembre qui marque le début de l’année liturgique. Cette date du 25 décembre a une valeur symbolique. En effet, en s’inspirant de Malachie 3/19 et Luc 1/78, on considérait la venue du Christ comme le lever du « Soleil de justice ». La fête de Noël, fête du 25 décembre célèbre ainsi la naissance de Jésus soleil de justice.

La fête du 25 décembre est arrivée progressivement en Orient et en Gaulle : en 379 à Constantinople, au début du V° siècle en Gaulle, au cours du V° siècle à Jérusalem et à la fin du V° siècle en Égypte. Dans les Églises d’Orient, au IV° siècle, on célébrait, sous des formes diverses, le 6 janvier la manifestation de Dieu. «  

Source: http://cybercure.fr/les-fetes-de-l-eglise/avent-noel/noel/article/fete-de-noel-origine-histoire-du-jour-de-noel

 

Malheureusement de nos jours, beaucoup trop de chrétiens célèbrent ce jour comme étant la naissance du Christ. 

 

    C’est exactement comme pour le retour du Seigneur « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait… » Matthieu 24: 36. A part ce qui était présent ce jour-là.

 

Mais en regardant un peu, les Écritures nous laisse quelques explications qui peuvent nous aider à connaître le mois de naissance.

    Première indication, Zacharie, sacrificateur, de la classe d’Abia, mari d’Elizabeth (Luc 1:5-7). Un détail du livre de Luc permet de fixer le mois de cette naissance. Il précise en effet qu’elle fût postérieure de 6 mois à celle de Jean le Baptiseur, dont la conception avait été annoncée au Temple 9 mois plus tôt. Cette annonce peut être datée vers Juin (milieu du mois juif de Sivan), car c’est la classe d’Abia, à laquelle appartenait Zacharie qui officiait à cette période de l’année. 

 «  Voici les classes des fils d’Aaron. Fils d’Aaron: Nadab, Abihu, Eléazar et Ithamar. Nadab et Abihu moururent avant leur père, sans avoir de fils; et Eléazar et Ithamar remplirent les fonctions du sacerdoce. David divisa les fils d’Aaron en les classant pour le service qu’ils avaient à faire; Tsadok appartenait aux descendants d’Eléazar, et Achimélec aux descendants d’Ithamar. Il se trouva parmi les fils d’Eléazar plus de chefs que parmi les fils d’Ithamar, et on en fit la division; les fils d’Eléazar avaient seize chefs de maisons paternelles, et les fils d’Ithamar huit chefs de maisons paternelles. On les classa par le sort, les uns avec les autres, car les chefs du sanctuaire et les chefs de Dieu étaient des fils d’Eléazar et des fils d’Ithamar. Schemaeja, fils de Nethaneel, le secrétaire, de la tribu de Lévi, les inscrivit devant le roi et les princes, devant Tsadok, le sacrificateur, et Achimélec, fils d’Abiathar, et devant les chefs des maisons paternelles des sacrificateurs et des Lévites. On tira au sort une maison paternelle pour Eléazar, et on en tira une autre pour Ithamar.

Le premier sort échut à Jehojarib; le second, à Jedaeja;le troisième, à Harim; le quatrième, à Seorim; le cinquième, à Malkija; le sixième, à Mijamin; le septième, à Hakkots; le huitième, à Abija; le neuvième, à Josué; le dixième, à Schecania; le onzième, à Eliaschib; le douzième, à Jakim; le treizième, à Huppa; le quatorzième, à Jeschébeab; le quinzième, à Bilga; le seizième, à Immer; le dix-septième, à Hézir; le dix-huitième, à Happitsets; le dix-neuvième, à Pethachja; le vingtième, à Ezéchiel; le vingt et unième, à Jakin; le vingt-deuxième, à Gamul; le vingt-troisième, à Delaja; le vingt-quatrième, à Maazia. C’est ainsi qu’ils furent classés pour leur service, afin qu’ils entrassent dans la maison de l’Eternel en se conformant à la règle établie par Aaron, leur père, d’après les ordres que lui avait donnés l’Eternel, le Dieu d’Israël. » 1 Chroniques 24: 1-19

 

Classe de prêtres Mois Classe de prêtres Mois
  1 Yehoïarib [1] Nisan mars/ avril   1 Yehoïarib [7] Tishri septembre/ octobre

Fête de Pâque

Fête des Huttes

Toutes les classes

Toutes les classes

  2 Yedaïa   2 Yedaïa
  3 Harim [2] Iyyar avril/ mai   3 Harim [8] Heshwan octobre/ novembre
  4 Séorim   4 Séorim
  5 Malkiya   5 Malkiya
  6 Miyamîn   6 Miyamîn
  7 Haqots [3] Siwan mai/ juin   7 Haqots [9] Kislev novembre/ décembre
  8 Abiya   8 Abiya
  9 Yéshoua   9 Yéshoua
10 Shekania 10 Shekania
11 Eliashib [4] Tammuz juin/ juillet 11 Eliashib [10] Tébeth décembre/ janvier
12 Yaqîm 12 Yaqîm
13 Huppah 13 Huppah
14 Yeshebeab 14 Yeshebeab
15 Bilgah [5] Ab juillet/ août 15 Bilgah [11] Shebat janvier/ février
16 Immer 16 Immer
17 Hezir 17 Hezir
18 Happitsets   18 Happitsets  
19 Pethahiah [6] Elul août/ septembre 19 Pethahiah [12] Adar février/ mars
20 Yehezqel 20 Yehezqel
21 Yakîn 21 Yakîn
22 Gamul 22 Gamul
23 Delaïah [7] Tishri 23 Delaïah Nisan
24 Maazia 24 Maazia

 

Source du tableau: http://remacle.org/bloodwolf/gertoux/jesus.htm

Note: Le calendrier juif et grégorien (le nôtre) sont en décalage suivant les années.

Explication: 

    Dans une année biblique donc il y a 12 nouvelles lunes et 12 pleines lunes. Ces 12 nouvelles et pleines lunes divisent l’année en 24 périodes et chaque période a une durée de 15 jours. 

Les 24 classes des sacrificateurs se succédaient au temple pour le service chacun à son tour selon le sort. Chaque classe prenait son service une fois dans l’année

Sur les 24 classes des sacrificateurs, il y a 12 classes qui débutent leur service à la nouvelle lune et  les 12 autres à la pleine lune. (voir tableau)

Maintenant, en calculant un peu, on sait que

  • la naissance de Jean le Baptiste précède celle de Jésus de 6 mois exactement,
  • la conception de Jean le Baptiste doit se produire juste après l’annonce faite durant le passage de la classe d’Abia, soit au tout début de la classe suivante, celle de Yéshoua (Josué – l’Éternel est Sauveur),
  • la durée d’une gestation humaine est en moyenne de 266 jours,
  • la conception de Jésus avait été annoncée 3 mois avant la naissance de Jean le Baptiste. 

 

    En récapitulant, Jean a été conçu courant juin (Sivan) et serait donc né courant avril (Nissan), soit quasiment 9 mois plein. Donc, comme Marie a annoncé qu’elle était enceinte à Elizabeth durant son sixième mois, cela nous ramène courant décembre (Kislev) et Jésus serait né courant septembre (Tishri) et non au mois de décembre!!! 

 

    De nos jours, il y a beaucoup trop de gens (et notamment chez les chrétiens) qui ne connaissent pas la vérité concernant la réelle signification de cette fête du 25 décembre, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle ne représente en AUCUN  CAS la naissance de Jésus-Christ, notre Sauveur.

 

    Et puis, qu’importe le jour où le Seigneur naquit d’une vierge ici-bas, les Écritures nous a annoncé la Bonne Nouvelle, la naissance du Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Si nous désirons célébrer le jour de sa venue, alors faisons-le chaque jour de notre vie terrestre comme l’ont fait les bergers en ce temps-là en louant Dieu par ces cris de joie, afin que nous puissions Le remercier de tout notre cœur, de tout notre âme et de tout notre amour pour l’oeuvre qu’Il a accompli en donnant de SA VIE par amour pour nous à la Croix, pour que nous soyons TOUS réconcilié avec Lui, notre Père qui est aux Cieux.

« Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée! » Luc 2: 14

    Que le Seigneur Jésus-Christ, par son amour infini, nous guide chaque jour dans sa vérité. Soyez abondamment béni et fortifié dans le nom du Créateur Tout-Puissant.

 

« Que la paix et la charité avec la foi soient données aux frères de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus-Christ! Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus-Christ d’un amour inaltérable! » Éphésiens 6: 23-24

Nicolas
    

Laisser un commentaire

Maisonsaintbenoit |
Salut universel |
Le monde de Rikuko |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wiccanlife
| Nouvelles Disciplines Pasto...
| Ermitage des heritiers