FATIMA … une des salles de cinéma de Satan, parmi d’autres! MEDJUGORJE (Bible et Nombres)

FATIMA

… une des salles de cinéma de Satan, parmi d’autres!

MEDJUGORJE

Mis à jour le 9 Mai 2017

Barre de separation

3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition,
4 l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore; il va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.
5 Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous?
6 Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps.
Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.
8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il écrasera par l’éclat de son avènement.
9 L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers,
10 et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.
11 Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge,
12 afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.
13 Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. (2 Thess. 2/7-13)

Barre de separation

Basilique de Fatima

Le 13 mai 1917, dans la vallée de la  » Cova da Iria «  située au Portugal à proximité de Fatima, trois enfants, Lucia Dos Santos (10 ans), Francisco Marto (9 ans) son cousin et Jacinta (7 ans) la sœur de celui-ci, furent témoins d’une apparition, la  » Dame «  comme ils l’appelèrent par la suite.

 

Voyants de Fatima

Cette  » Dame  » apparut le 13 de chaque mois jusqu’en octobre de la même année et confia plusieurs avertissements dont 3 messages qui demeurent dans la tradition des apparitions dites «  mariales  » ou reconnues comme telles. Sur ces 3 messages, 2 seulement ont été révélés au grand public avec quelques commentaires au cours de l’année 42. Le troisième quant à lui n’a jamais été divulgué officiellement, même partiellement comme certains tentent de le faire croire. A l’origine, ce troisième message plus avantageusement connu par une certaine caste d’exégètes catholiques ou autres sous le nom de «  troisième secret  » avait été copié par Lucia à qui il avait été demandé par l’entité de le transmettre au pape, Benoit XV et ce de manière exclusive.

 

Statue de la vierge de Fatima

«  [...] Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent  ». (Exo. 20/4)

A ce sujet, je rappelle l’interdit Biblique des images taillées, des statues… entraînant à titre unique une malédiction jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui ne respectent pas ce commandement divin.

 

 

 

La guerre de 14-18, qu’on nommerait par la suite la «  première guerre mondiale «  avait éclaté 3 ans auparavant suscitant une saignée comme jamais auparavant dans les forces vives de l’Europe. C’est aussi à cette époque que le déclin de l’effectif de la prêtrise et des fidèles commença son amorce.

Une deuxième guerre mondiale avait été annoncée dans les messages avec un signe céleste qui se produisit le 25 janvier 1938. (Le mot «  deuxième  » sous entend qu’il y en aura une troisième alors que le mot «  seconde  » signifie que l’énumération ne peut aller au-delà et s’arrête à deux). Un phénomène du genre «  aurore boréale  » permit de lire le journal dans la rue, pendant la nuit, sans l’aide d’aucune autre lumière. Cette guerre aurait pu être évitée, selon les déclarations de l’entité si la conversion de la Russie avait été obtenue par les prières des fidèles et une prise de position personnelle du pape de l’époque. Toujours dans le cadre de ces messages une troisième guerre mondiale a été «  prophétisée  » pour la seconde moitié de notre siècle.

Selon la rumeur et les propos de Lucia (1), ce troisième message devait être divulgué à partir de l’année 1960. Il aurait donc incombé au pape Jean XXIII de faire connaître le contenu de ce  » troisième secret  » à l’Eglise en particulier et au monde entier en général.

Ce qui n’a jamais été fait. Bien au contraire, selon la rumeur des couloirs pontificaux, (on connaît la retenue diplomatique et donc profondément mensongère, le manque de prise de position des chefs de l’Eglise malgré leur infaillibilité), le sujet des messages est tant effrayant que ceux-ci ne seront finalement dévoilés qu’après une période de 100 ans ! L’Apocalypse annoncée peut bien attendre. Bien des informations contradictoires ont émaillé l’histoire de ce  » troisième secret  » scellé dans une enveloppe qui aurait été volée à une époque puis retrouvée… Quand il est question d’apparitions mariales avec ses mises en garde apocalyptiques, ses surenchères de secrets, ses prophéties de fin de cycle, son culte du mystère et du non-dit… comme on a pu le voir à chaque manifestation de ce type, il est absolument vital de se garder de prêter le moindre crédit car le mensonge y est nécessairement présent, noyé dans des vérités qui donnent plus de pouvoir attractif à ces leurres si l’on considère leur provenance infernale.

Chacun des papes ayant succédé à Jean XXIII, c’est à dire Paul VI, Jean Paul I, Jean Paul II, a pris connaissance du contenu de ce message : si les 2 premiers ont été perturbés, certains n’hésitent pas à mettre le trépas (provoqué ?) de Jean Paul I sur le compte de la prise de connaissance de celui-ci ! Le premier voyage de Jean Paul II en France, la première née des nations, en mai 80 avait suscité bien des espérances chez les fidèles qui avaient assisté à la messe papale sur le site du Bourget. Rien ! Pas même une allusion ! Ce mutisme pontifical aurait dû permettre une remise en question et une mise en «  lumière  » de la puissance d’occultation ou même de mensonge dont font preuve les soi-disant successeurs de Saint Pierre ! Et quant on connaît le degré de mariolâtrie d’un Jean Paul II qui a programmé un voyage, le 5e en France, pour aller se «  recueillir  » sur un lieu d’apparition comme Ste Anne d’Auray en Bretagne où prétendument la grand-mère de Jésus-Christ serait apparue au 16e siècle, on est en droit, Catholique ou pas, de se poser des questions sur la nature rebelle puisque non obéissante aux souhaits de  » la Vierge  » de faire connaître ses messages au monde, de l’Eglise de Rome, les fidèles étant ostensiblement et «  manifestement  » de plus en plus égarés par le «  Saint Père  » régnant sur le «  Saint siège  »… ont-ils seulement pris la peine de lire à défaut de l’étudier, au moins une fois dans leur vie, la Bible et de se pencher sur des commandements tout à fait clairs comme :

«  [...] Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux « . (Matthieu 23/9)

 

 

Vitrail de la basilique

Vitrail de la basilique

 

 

Vitrail de la basilique

Vitrail de la basilique

 

 

 

Barre de separation

Couronne de la Vierge de Fatima

Couronne de « Notre Dame de Fatima »

Le Pape Jean-Paul II, avait rendu trois fois visite à Fátima, dans le but de remercier cette « main invisible » qui l’avait délivré de la mort lors de l’attentat du 13 Mai 1981, sur la Place Saint-Pierre. Il avait voulu par ailleurs offrir au Sanctuaire de Fátima une balle qui l’avait blessé gravement et qui fut placée dans la couronne de la « Reine de la Paix ».

Couronne de la Vierge de Fatima

Couronne de la Vierge de Fatima réalisée en 1942

(Détail de la place de la balle)

Nul besoin de colle pour insérer cette balle dans l’interstice comme s’il avait été expressément conçu à l’origine pour la recevoir!

Ce sont les singeries de Satan, une fois de plus!

Barre de separation

 

 

Fatima Mai 2000

Fatima – Mai 2000

La déception d’un grand nombre de fervents catholiques qui s’adonnent au culte de « la Vierge Marie » est à la mesure du degré de fumisterie incommensurable de ce troisième secret de Fatima, une fausse prophétie de type « mariale » parmi tant d’autres, dictée par une Principauté de l’air déguisée en « Vierge Marie », un démon donc, à de jeunes bergers Portugais.

Un article, rédigé par Jean Cardonnel, un dominicain, tiré du journal « Le Monde » du samedi 3 juin 2000 a rassuré bien des lecteurs qui n’en croyaient plus leurs oreilles devant une telle entreprise d’enniaisement, de lobotomisation et d’enténèbrement d’une partie de la chrétienté Catholique de la part d’un pape dont le comportement est de plus en plus « Antichrist » au sens propre des Ecritures…

 

J’en appelle du faux troisième secret de Fatima, à la Sainte Vierge. Cette fois, la coupe est pleine, ou plutôt elle déborde d’un vin qui en a vraiment assez de moisir-mourir dans les vieilles cruches et les vieux hanaps de la Curie romaine.

Il est vrai que la flagornerie, surtout papimaniaque, n’a pas de plafond. Depuis des années, je suis l’observateur triste, amusé, passionné de la transformation institutionnelle du troupeau des fidèles du Verbe Jésus en animaux religieux à visage vaguement humain.

Or voici la conclusion scientifico-artistique à laquelle je parviens : la caractéristique de l’animal religieux à imitation du visage humain, c’est la confusion séculaire entre la flagornerie et la fidélité.

J’ai voulu croire pendant des années que la préparation à la vie religieuse dite consacrée ou sacerdotale ou du laïcat chrétien, c’était d’abord la formation de fidèles de Jésus, le Verbe de Dieu. Erreur ! C’est d’abord, par surveillance permanente de la Louve romaine, la formation de dévots du pape, disons brutalement de lèche-SaintSiège.

Remplacer le dernier cri, l’Apocalypse du Grand Livre (La Bible) :  » Viens Seigneur Jésus ! » par le fait de tenir en haleine des millions de badauds pris pour des croyants fidèles du Verbe Jésus avec un truc vulgaire, le plus grossier suspense, le scoop le plus pitoyable, l’attente du troisième secret de Fatima, il fallait quand même le trouver ! Eh bien, c’est chose faite ! «  Urbi et orbi  », face à la ville et à l’univers.

Mais voilà que le contre-miracle vient heureusement de se produire. Si des Polonais viennent fêter leur idole nationale, harnachée de piété mariale sur fond d’idolâtrie pontificale, les Italiens n’ont pas marché. Ils éclatent même d’un formidable rire péninsulaire d’Eglise catholique, c’est-à-dire universelle du Verbe Jésus, à ne pas prendre pour une restauration d’Etats pontificaux, ceux-ci fussent-ils protégés par les zouaves du même nom.

Très Saint Père, ou plutôt Serviteur des serviteurs de Dieu, votre troisième secret de Fatima, ce n’est même pas le secret de Polichinelle. C’est un faux, aussi faux que la fameuse donation de Constantin par laquelle on a voulu légitimer le plus grotesque contresens anti-Verbe Jésus : l’empire chrétien.

Un beau théologien italien laïc – ne jamais oublier son nom : Enzo Bianchi – s’est tout de suite aperçu de la superstition et de la supercherie. Dans le journal La Republica, il met irréfutablement le doigt sur la plaie : «  Un Dieu qui pense révéler en 1917 que les chrétiens seront persécutés et qui ne parle pas de la Shoah et des six millions de juifs n’est pas un Dieu crédible. « 

Oui, il faut débrider la plaie : la tare du troisième secret de Fatima, la preuve qu’il est un faux, qu’il ne vient pas de Dieu, mais comment ne pas la voir, aveuglante ? Le troisième secret de Fatima disqualifie Dieu, il discrédite Dieu. Il nous présente un Dieu non crédible. Le Dieu du racisme chrétien catholique, qui ne s’intéresse qu’aux siens, à sa race de catholicisme dans l’oubli total de son peuple apatride.

Le troisième secret de Fatima va contre le second commandement de Dieu : Ecoute, Israël, tu ne prononceras pas le nom de ton Dieu à faux. Tu ne feras pas servir le nom de ton Dieu à la Vanité.

Je vais préciser maintenant ce qui m’est aussi insupportable. Le troisième secret de Fatima discrédite, disqualifie celle que j’aime d’une tendresse filiale. Je lui dois d’avoir sans cesse surgi du tombeau où voulaient, où veulent m’enfermer vivant les tristes scribes du catholicisme officiel, les animaux religieux à vagues réflexes d’anciens chrétiens d’origine et non de destination. J’ai nommé la Sainte jeune fille mère de Dieu. Celle qui a conçu l’Inconcevable. Il est au-dessus de mes forces de supporter plus longtemps les sinistres fadaises mariales débitées sur le compte de la Femme ironie qui donne corps, qui donne chair à l’Impossible Réalité-Dieu, pour faire trop bref. C’est un véritable complot de sucrerie pieuse qui s’organise pour dissoudre dans une répugnante confiture sacrée mariale le défi vivant au putanat du tout marché mondialisé où nous pataugeons. Et ce défi vivant à la pourriture structurelle de l’argent et du pouvoir, c’est la merveilleuse Sainte Vierge Marie. Elle est la jeune fille vierge des quatre choses qui ne montent jamais à l’Esprit de Dieu et pervertissent la création en vermine mercantile : 1) le pouvoir, ou toute-puissance, 2) la lèpre compétitive, 3) le calcul, 4) la propriété. Au nom de la Jeune fille de toutes mes pensées, mère du Verbe de mon Dieu, je me lance dans une attaque frontale contre la tentative destinée à son enniaisement systématique, à sa transformation perverse en idole, statuette laide d’un plâtre insignifiant où la ceinture d’uniforme bleu horizon le dispute à la blancheur raciste anti-noire pour séparer d’apartheid transcendantal la Sainte Insurgée immaculée du peuple sombre de ses enfants négrifiés par le blanc vierge de tout sauf de la moindre couleur d’humanité fraternelle.

Parce qu’il m’est intolérable d’entendre que la Sainte Mère de Dieu ait pu détourner les balles faites pour tuer le pape alors qu’elle n’aurait pas levé le petit doigt pour arrêter l’extermination de millions de juifs et la traite ignoble de millions de noirs. Il est impensable et pourtant odieusement vrai que l’on a détourné de son cours sauveur l’Eglise catholique, donc universelle de la Résurrection du Verbe Jésus inséparable de la Pâque, du passage de la servitude, de l’esclavage à la libération. Ceci pour la remplacer par une Eglise des apparitions mariales.

Ces apparitions sonnent d’autant plus faux qu’elles finissent par estomper, reléguer dans l’ombre l’Unique Evénement, l’Incarnation, la passion ressuscitante du Verbe Jésus, le Prélude, l’Ouverture du Soulèvement universel des vivants et des morts.

Dans la langue de bois pénitentielle de Notre Dame de Fatima et à peine un peu pire, de Medjugorje, comme de la Salette, avec le bras lourd de son Fils qu’elle ne pourrait plus empêcher d’écraser le pauvre monde alors qu’il lui est plus facile d’arrêter le meurtre du pape, je ne reconnais jamais le style, la griffe de la Sainte Jeune fille mère de Dieu.

La preuve irrécusable que le troisième secret de Fatima n’est qu’un faux, c’est qu’il n’a rien de commun avec l’Oeuvre unique, le Chef-d’œuvre de la Sainte Juvénile Vierge Marie : le Magnificat, la Charte des insurgés du monde entier.

Au cœur de cette symphonie des esclaves marrons en acte insurrectionnel de marronnage, le mot synonyme de résurrection, frémissent d’éternelle révolte humano-divine les deux versets que je chantais jadis en latin : Deposuit patentes de sede et exaltavit humiles. Esurientes implevit bonis et divites dimisit inanes. Il a renversé les puissants du haut de leur trône. Il a exalté les humiliés. Il a comblé les affamés, renvoyé les riches à leur vide.

Il suffit de chanter une seule fois le Magnificat de la Sainte Vierge mère de Dieu détrôneur de tous les pouvoirs pour renvoyer à son vide le troisième secret de Fatima.

 

______________________

 

Jean Cardonnel est dominicain.

 

 

Barre de separation

Documents personnels complémentaires

Site de Fatima

 Site de Fatima  Ancienne Basilique  22 Mai 2008 —

 Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement 

Site de Fatima

 Site de Fatima  Ancienne Basilique  22 Mai 2008 —

 Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement 

Site de Fatima

 Site de Fatima  Nouvelle Basilique  22 Mai 2008 —

 Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement 

Site de Fatima

 Site de Fatima  Elément du mur de Berlin  22 Mai 2008 —

 Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement 

Site de Fatima

 Site de Fatima  22 Mai 2008 —

Barre de separation

Examinons donc un autre lieu d’apparitions mariales où les faussaires de Dieu s’associent aux Puissances des ténèbres pour asseoir et médiatiser leurs penchants pour la starisation et… les espèces sonores et trébuchantes!

 

MEDJUGORJE

… une autre des salles de cinéma de Satan

 

Afin d’illustrer ce qui vient d’être dit, je citerai quelques messages énoncés par «  l’entité «  qui se fait passer pour Marie, mère de JESUS, extraits du livre de Cyrille AUBOYNEAU -  » Paroles du Ciel  » aux Editions du lion de Juda, avec pour sous-titre : «  Messages de Marie à Medjugorje « . Ce livre, comme d’autres traitant du même sujet, a généré des conversions selon les Maristes convaincus de leur élection particulière.

 

«  message  » du Dimanche 2 Août 1981 (2)

«  Allez tous ensemble sur le pré de GUMMO. Un grand combat va se dérouler. Un combat entre mon Fils et Satan. Les âmes humaines en sont l’enjeu « .

Même un non croyant se roulerait par terre, mort de rire, à la lecture d’une telle phrase resituée dans son contexte. On croirait entendre deux mères de famille témoins d’une chamaillerie de bambins dans la cour d’une maternelle ! seulement, le sujet est bien trop grave pour pouvoir sourire de tant de naïveté feinte et indiscutablement blasphématoire (tout n’est donc pas réglé depuis la crucifixion !) quand on songe à ce que signifie l’enjeu en lui-même !

Pour la petite histoire, Monsieur Cyrille AUBOYNEAU, fidèle rapporteur de ces messages, ami intime des voyants, traducteur des messages au quotidien pendant ses 6 années de présence sur le site, parlant couramment le russe, le français, l’anglais et le croate, devait avoir perdu toute capacité de jugement et de bon sens alors qu’il peut faire valoir ses maîtrises de Philosophie, de Théologie et de Droit !

Pour en revenir au coeur du sujet, il est bon de réintégrer la véritable scène de «  bagarre  » à son juste niveau ! les passages bibliques suivants y suffiront !

«  [...] Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit  ». (Apocalypse 12/7-10)

  » message  » du Lundi 12 Octobre 1981

 «  Je suis la Mère de DIEU et la reine de la Paix. Je suis montée aux cieux avant la mort « .

  » message  » du Mercredi 28 Octobre 1981

au sujet du feu qui a brûlé un pan entier de colline sans rien consumer, aperçu par des centaines de personnes, dont les pompiers et l’armée appelés sur les lieux et impuissants à… comprendre ?

 «  Le feu vu par les fidèles était d’un caractère surnaturel. C’est un des signes avant-coureurs du grand signe « .

Du côté des Ecritures on peut lire sur ce sujet, parmi les prodiges sataniques :

«  [...] Elle opérait de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes « . (Apocalypse 13/13)

«  message  » du Lundi 27 Décembre 1982

A propos de la nouvelle statue, de style naïf,  » La reine de la Paix  », les voyants demandent si on peut la mettre dans l’église :

 «  oui, vous le pouvez «  en contradiction totale avec le 2commandement, qui a la particularité unique d’englober une malédiction comme il est consigné au chapitre des 10 commandements :

«  [...] Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements « . (Exode 20/4-6)

  » message  » du 25 Février 1988

 «  Priez ! Que le chapelet soit toujours entre vos mains le signe pour Satan que vous m’appartenez « .

Aux messages des voyants, il faut ajouter les locutions intérieures de Jelena et de Marijana qui commencèrent l’année suivante. Certaines sont très graves dans la mesure où elles remettent en question le salut !

Ainsi Jelena, aux alentours du 15 Décembre 1982 ;

  » Dépêchez-vous de vous convertir. N’attendez pas le grand signe. Pour les incroyants, il sera alors trop tard pour se convertir « .

La  » Vierge  » est soit disant apparue à des centaines d’endroits dont certains ont été reconnus par l’Eglise Catholique : rappelons l’un des plus célèbres comme Fatima où 70 000 personnes ont assisté au «  prodige  » du soleil, les signes et/ou secrets faisant systématiquement partie de la panoplie mariale pour ferrer les crédules prompts à s’investir dans un culte idolâtre et non conforme aux Saintes Ecritures.

De telles paroles relèvent plutôt de la chair que de l’esprit car en plus elles renient ce qui au départ était censé faire l’intérêt de ce village perdu de Bosnie, à savoir des signes donnés à ceux qui viendraient en pèlerinage à Medjugorje lesquels susciteraient la conversion de certains pèlerins ou visiteurs curieux, suite à la vision d’un signe surnaturel alors que c’est par la grâce de DIEU qu’une véritable conversion s’opère et s’enracine.

La contradiction est d’autant plus flagrante que l’on peut s’interroger sur la présence d’un signe miraculeux promis à un lieu précis. Ainsi, le 31 Août 1982 ;

 «  Je protège particulièrement ceux qui me sont consacrés. Le grand signe est accordé. Il apparaîtra indépendamment de la conversion des gens « .

Attirer pour mieux tromper…

la rumeur a souvent parlé d’un feu permanent qu’aucun homme ne pourrait et ne pourra éteindre… prodige démoniaque donc qui n’a rien à voir, comme certains l’anticipent avec le buisson ardent de Moïse ! (Apoc 13/13) (voir citation précédente)

D’autre part, un miracle ou phénomène assimilé n’entraîne pas forcément la conversion des témoins, le Nouveau Testament ne manquant pas de prouver justement que la démonstration miraculeuse ne provoque pas d’avantage l’adhésion ou un amoindrissement de la résistance du pécheur à la Parole divine.

«  [...] Malgré tant de miracles qu’il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui, afin que s’accomplisse la parole qu’Esaïe, le prophète, a prononcée : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ?  ». (Jean 12/37-38)

«  [...] Ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé, c’est pour annoncer l’Evangile, et cela sans la sagesse du langage, afin que la croix de Christ ne soit pas rendue vaine. Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés elle est une puissance de Dieu. Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, Et je rendrai nulle l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? où est le scribe ? où est le raisonneur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu, il a plu à Dieu dans sa sagesse de sauver les croyants par la folie de la prédication. Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse : nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes « . (1 Corint. 1/17-25)

Vendredi 11 Novembre 1983

  » Priez ! Vous pouvez tout, oui, vous le pouvez par la prière. Mettez une image des cœurs de Jésus et de Marie dans vos maisons « .

Il faut vraiment beaucoup d’aveuglement et d’errance pour accepter des messages d’une telle indigence comme venant  » du ciel  » à moins que ce soit celui où a été rejeté Satan et ses anges rebelles, avant dernière étape de son exil avant d’être finalement précipité sue terre !

Jeudi 24 Novembre 1983

  «  Priez et jeûnez « 

Jeudi 25 Novembre 1983

  «  Priez et jeûnez «  

Jeudi 26 Novembre 1983

  «  Prière et jeûne « …

 

… de tels messages tournent au lavage de cerveau propre aux sectes pour asservir leurs disciples qui auraient conservé une vigilance intérieure et une prise de conscience critique à l’égard de l’absurdité anesthésiante de ces messages quand on connaît par exemple ce que signifie «  prier  » pour l’entité qui se fait passer pour Marie et singe les Saintes Ecritures !

Au 3e jour des apparitions, les voyants demandent : «  comment devons nous prier ? : «  Continuez à réciter 7 «  Pater  » et 7 «  Ave  » et 7 «  Gloria  ». Mais ajoutez-y le credo  ».

Le chiffre divin 7 et le Pater figurent dans cette «  recette  » (de farce pour bourrage de crâne) pour faire «  plus vrai  ». Il s’agit donc de prières dites en latin alors que l’apôtre Paul dit :

«  [...] mais, dans l’Eglise, j’aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d’instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue « . (1 Corint. 14/19)

lesquelles sont de plus, ressassées !

«  [...] En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés « . (Matthieu 6/7)

 «  l’heure est venue où le démon est autorisé à agir avec toute sa force et sa puissance. L’heure présente est l’heure de Satan « .

Certaines paroles de ce type, sont perturbantes dans la mesure où il est vrai que, dans le contexte du mystère d’iniquité, des forces négatives et dissolvantes semblent particulièrement déchaînées dans notre monde en cette fin de siècle mais l’enlèvement de l’Eglise de Jésus-Christ n’ayant pas encore eu lieu, l’Esprit Saint est toujours à l’œuvre sur terre.

De la même façon qu’Abraham intercéda auprès de l’Eternel en faveur des habitants de Sodome à compter parmi les justes, les croyants véritables de l’Eglise de Jésus-Christ prient et tentent d’intercéder auprès de DIEU pour qu’un maximum d’hommes de bonne volonté se convertissent et gagnent les rangs de ceux qui attendent leur enlèvement auprès de leur Avocat et Sauveur et l’Avènement de leur Seigneur pour être leur Roi et régner en toute justice sur une terre restaurée et débarrassée de ceux qui la détruisent, menés par leur égoïsme et l’appât du gain.

L’heure de Satan étant celle de son représentant sur terre, l’Antichrist, celui ci ne s’est pas encore révélé et sa toute puissance pendant les temps de la grande tribulation ne s’est pas encore manifestée. Même au stade de notre imagination, nous ne pouvons pas encore nous faire une idée de ce que peut signifier  » la toute puissance  » de l’ancien chef des anges déchu de son rang, œuvrant pour la destruction et la perte des hommes depuis nos origines et disposant des pouvoirs propres à sa nature, avec la permission de DIEU et le bénéfice d’un temps compté et heureusement court car sans cela, le genre humain serait retranché de ce monde dans sa totalité !

Les pouvoirs de destruction ont évolué, se sont accrus selon une courbe exponentielle et se sont multipliés dans leur diversité, pour atteindre non des sommets, mais des profondeurs abyssales et insondables, que nous sommes encore bien loin de pouvoir seulement imaginer !

Dimanche 8 Novembre 1981

 «  C’est votre Père, le père spirituel de tous  ». 

26 Septembre 1982

Pour le pape…

  » qu’il se considère comme le Père de tous les hommes, et pas seulement des chrétiens « .

Blasphématoire ! car c’est tout simplement la nature du Créateur qui est usurpée au profit d’une de ses créatures…

«  [...] Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux « . (Matthieu 23/9)

 

Jeudi 13 Mai 1982

concernant la tentative d’assassinat contre Jean Paul II ce jour là : «  Ses ennemis ont voulu le tuer, mais je l’ai protégé « .

Des ouvrages exhaustifs ont été écrits par des ecclésiastiques «  pro Fatima  », considérant Medjugorje comme un lieu d’imposture démoniaque… dans la mesure où c’est  » La Vierge  » qui aurait possédé le tueur dans sa tentative d’assassinat à cette date anniversaire de la première apparition de Fatima pour punir et rappeler la faute du pape ou de ses prédécesseurs, de ne pas avoir diffusé depuis 1962, comme cela avait été demandé par  » la Vierge  » en 1917, le 3e secret !

On pourrait en rire.

Cette date du 13 mai mérite un commentaire particulier. Au cours des années non bissextiles, le 13 mai est le 133e jour de l’année. Le nombre 13 est un chiffre symbolique de la rébéllion de l’Adversaire et le tableau suivant souligne le caractère particulier de cette date.

 

 

13 =
 

[1]3 + [3]3
 

1 + 27
= 28
 

28 =
 

[2]3 + [8]3
 

8 + 512
= 520
 

520 =
 

[5]3 + [2]+ [0]3
 

125 + 8 + 0
133
 

133 =
 

[1]3 + [3]+ [3]3
 

1 + 27 + 27
= 55
 

55 =
 

[5]3 + [5]3
 

125 + 125
= 250
 

250 =
 

[2]3 + [5]+ [0]3
 

8 + 125 + 0
133
 

133 =
 

[1]3 + [3]+ [3]3
 

1 + 27 + 27
= 55
 

55 =
 

[5]3 + [5]3
 

125 + 125
= 250
 

250 =
 

[2]3 + [5]+ [0]3
 

8 + 125 + 0
133…

Le cercle devient alors… infernal !

Pour rappel, le nombre 153 apparait à un seul endroit dans les Ecritures, dans l’Evangile de Jean, le disciple bien aimé du Seigneur. Son Apocalypse est bien en rapport avec la fin des temps.

«  [...] Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se rompit point « . (Jean 21/11)

«  [...] Le royaume des cieux est encore semblable à un filet jeté dans la mer et ramassant des poissons de toute espèce. [...] Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d’avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Matthieu 13/47, 49, 50)

L’addition des 3 composantes du nombre 153, (c’est à dire des centaines, des dizaines et des unités) chacune d’entre-elles étant élevée au cube, donne 153:

(1)3 + (5)3 + (3)3 = 1 + 125 + 27 = 153.

Si l’on prend un nombre divisible par 3, que l’on ajoute chacun de ses chiffres le composant élevés au cube et que l’on réitère le même processus avec le résultat obtenu, on obtient toujours le nombre 153 au final.

Tout comme les apparitions de Lourdes entre la 2e et la 18e et dernière apparition, celles de Fatima qui ont débuté à la date du 13 mai 1917 ont duré pendant très exactement 153 jours.

Le chapelet qui permet de «  prier  » ou plutôt réciter le Rosaire pour le culte anti scripturaire de la «  Vierge Marie  » comporte 153 grains, singerie supplémentaire dans la panoplie de leurres que déploie le Malin pour détourner les brebis du droit chemin, celui du salut et les diriger vers l’abîme.

Le chapelet Bouddhique, d’où est inspiré le chapelet des Musulmans puis en héritage des croisades par les Maristes idolâtres Catholiques, était constitué de 108 fragments de crânes humains distincts les uns des autres.

Les 108 morceaux d’os prélevés sur 108 corps différents par les moines Tibétains leur permettaient selon leur croyance, de pouvoir maintenir un contact avec les disparus et, une fois copiés dans un premier temps par les musulmans, ils furent après les croisades du monde occidental chrétien, à l’origine des chapelets égrainés par les catholiques, créant ainsi des liens de type spiriteavec le monde des esprits… déchus ! Une abomination supplémentaire donc aux yeux de l’Eternel.

Ceux qui récitent le Rosaire, croient pouvoir faire délivrer des âmes prisonnières du Purgatoire, anti chambre expiatoire inventée de toute pièces, Jésus étant le geôlier ! Un comble au chapitre des coutumes et doctrines blasphématoires. De telles usages ne sont pas sans conséquences pour ceux qui les pratiquent et leur entourage.

Raël, le gourou soucoupiste qui prétend être le demi-frère de Jésus par ascendance «  extra-terrestre  » du côté paternel et le «  guide prophète messager  » de le 666e génération après Adam, est né à Ambert, capitale du chapelet… Elle se situe dans le Puy de Dôme.

Si on reprend le même processus de calcul avec le nombre 666, on aboutit au résultat identique révélateur :

 

 

666 =
 

[6]3 + [6]+ [6]3
 

216 + 216 + 216
= 648
 

648 =
 

[6]3 + [4]+ [8]3
 

216 + 64 + 512
= 792
 

792 =
 

[7]3 + [9]+ [2]3
 

343 + 729 + 8
= 1080
 

1080 =
 

[1]3 + [0]+ [8]+ [0]3
 

1 + 0 + 512 + 0
= 513
 

513 =
 

[5]3 + [1]+ [3]3
 

125 + 1 + 27
153

 

Pour plus d’informations sur le nombre 153, se reporter au chapitre qui lui est consacré.

Petite remarque:

La fête de Sainte Lucie tombe le 13 Décembre sur le calendrier catholique Romain. 13 est le nombre symbolique de la rébellion. Ce prénom est lié à un rebelle célèbre, Satan/Lucifer!

Sachant que la période longue de 153 jours de Juillet à Novembre, ou période J.A.S.O.N., il faut savoir que le 13 Décembre correspond au 30 Novembre ou 153e jour de cette épriode sur le calendrier Orthodoxe.

 

Il est à noter que le Nouveau Testament ne contredit jamais les commandements, les prophéties, les fondements de la morale.. énoncés dans l’Ancien Testament.

«  [...] Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir « . (Matthieu 5/17)

Alors que les lieux d’apparitions mariales, reconnus ou non, mondialement connus ou non, ne font jamais référence aux messages et lieux chronologiquement antérieurs, aucun «  docteur  » ne s’interroge sur cette carence quelque peu déconcertante et infamante à l’égard du monde divin et devrait suffire à nier toute forme de crédibilité à ce genre de phénoménologie surnaturelle et propre à la maison de Satan qui est bien divisée !

Chacun des sujets de Satan fait en îlotage, son cinéma et un remake du scénario marial, parfois simultané sur plusieurs sites de la planète, avec plus ou moins de succès au box office de la mariolâtrie. Les rayons des libraires spécialisés croulent sous les témoignages, les prodiges, les messages et la portée des apparitions affectant notre globe sous toute latitude.

Lundi 12 Juillet 1982

 «  La 3e guerre mondiale n’aura pas lieu « . 

Cette affirmation va à l’encontre des prophéties Bibliques à moins que le temps où les Nations marcheront sur Israël, soit celui d’une guerre universelle et non mondiale !…

7 Mai 1985

 «  personne sur cette terre n’a jamais reçu les grâces que toi même et les autres voyants avez reçues « .

Avec ce genre de surenchères, certains pèlerins n’ouvrent même plus une Bible, les propos et révélations des voyants étant pris pour  » paroles d’Evangile  » !

4 Avril 1985

 «  Je souhaite donner des messages comme jamais auparavant dans l’histoire, depuis le commencement du monde « .

Certainement une vérité car plusieurs dizaines de milliers de messages quotidiens ont été déjà dispensés par l’entité démoniaque à chacun des 6 voyants !

Moins de 80 mots ont été suffisants au Créateur pour énoncer ses commandements sur les tables de la Loi rapportées par Moïse !

2 Mai 1982

 «  je suis venue appeler le monde à la conversion pour la dernière fois. Après cela, je n’apparaîtrai plus sur cette terre « . 

Bon débarras pourrait-on dire ! Mais c’est un mensonge de plus car il y a fort à parier qu’il y aura d’autres  » ultimes apparitions  ». «  La Sainte Vierge  » annonce elle même qu’à la fin des apparitions de Medjugorje, il n’y aura plus d’apparitions authentiques, seulement certaines fausses apparitions ! mais dans une perspective eschatologique, cela peut être pris comme une vérité partielle et lourde de signification ironique puisqu’il s’agit de détournement idolâtre !

On sait d’autre part que la  » Vierge  » révèle à l’un des voyants l’histoire complète de sa vie pour qu’il rédige un ouvrage sur le sujet.

«  [...] Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,  ». (2 Timothée 4/3)

La guerre du Kosovo après celle de la Bosnie permet au moins au lecteur de se faire une idée juste de la puissance de la Reine de la paix en Yougoslavie…

 

La Vierge de Fatima au Vatican

Benoît XVI la présente comme un signe d’espérance pour l’humanité

ROME, Dimanche 14 mai 2006 (ZENIT.org) Le pape Benoît XVI a rappelé ce dimanche que le message que la Vierge a laissé à Fatima est un message d’espérance pour le monde. La statue de la Vierge de Fatima était au Vatican ce week-end à l’occasion des 25 ans de l’attentat perpétré contre le pape Jean-Paul II.

« A la fin mon Coeur Immaculé triomphera ». C’est ce que la Vierge a promis aux trois pastoureaux auxquels elle est apparue à Fatima, au Portugal, en 1917. Benoît XVI a souligné la promesse de Marie dans sa méditation avant la prière du Regina Caeli.

Benoît XVI a par ailleurs rappelé que « le 13 mai 1981 il y a vingt-cinq ans le Serviteur de Dieu Jean-Paul II a senti avoir été miraculeusement sauvé de la mort par l’intervention d’une main maternelle », celle de la Vierge de Fatima, qui est fêtée le 13 mai.
« L’ensemble de son pontificat a été marqué par ce que la Vierge avait annoncé à Fatima », a constaté Benoît XVI.

Le pape a expliqué que le message que la Vierge a confié aux trois pastoureaux, François, Jacinthe et Lucie, en 1917, à Fatima « dans la continuité de celui de Lourdes, était un fort rappel à la prière et à la conversion ».

Il s’agit selon le pape d’un « message véritablement prophétique étant donné le XXe siècle endeuillé par des destructions inouïes, provoquées par des guerres et des régimes totalitaires, ainsi que par de vastes persécutions contre l’Eglise ».

Même si l’avenir de l’humanité reste préoccupant, Benoît XVI estime que ce que Marie a promis aux pastoureaux : « A la fin, mon Coeur Immaculé triomphera », est réconfortant.

La statue de la Vierge de Fatima est arrivée au Vatican ce vendredi et a été accueillie par la communauté contemplative des religieuses bénédictines du monastère « Mater Ecclesiae », situé dans les jardins du Vatican.
A 17.00, ce même jour, elle a été portée en procession dans la chapelle privée du pape où elle est restée toute la nuit ainsi que samedi matin.

La statue a ensuite été transportée dans l’église « Santo Stefano degli Abissimi », située dans le Vatican, puis exposée dans la salle Paul VI pour une rencontre promue par l’Oeuvre romaine des Pèlerinages.
Dans l’après-midi, la statue a été transportée en hélicoptère jusqu’au Château Saint-Ange où elle a été accueillie par quelque 20.000 pèlerins. Conduits par le cardinal Ivan Dias, archevêque de Bombay, ils ont accompagné la statue de la Vierge en procession le long de la via della Conciliazione, jusqu’à la place Saint-Pierre.

La procession s’est arrêtée à l’endroit même, place Saint-Pierre, où Jean-Paul II fut victime de l’attentat perpétré par le terroriste turc Mehmet Ali Agca. A l’occasion des 25 ans de l’attentat, une plaque commémorative sur laquelle figurent le blason de Jean-Paul II et la date de l’attentat a été placée sur le sol, à cet endroit.

Le cardinal Camillo Ruini, évêque vicaire du pape pour le diocèse de Rome a présidé la célébration eucharistique dans la Basilique Saint Pierre.
Au cours de son homélie, il a évoqué le poème « Stanislaw » écrit par Karol Wojtyla avant son élection comme pape, qui dit : « Si la parole n’a pas converti, c’est le sang qui convertira ».

A la fin de la célébration le cardinal a lu un message du pape Benoît XVI qui forme le voeu que « le message de Fatima soit toujours davantage accueilli, compris et vécu dans toute communauté ».

Sources: http://www.viaduc.com/hub/affichefil/?hubId=0024u7zemusm6oi&forumId=002v0nttnhud7f5&threadId=0021yaeg1cwk9a1j#73090

Barre de separation

notes

(1) seule survivante à l’heure actuelle, et devenue religieuse sous le nom de  » Marie des 7 douleurs  »

(2) jour [214-151] soit 108 mois jour pour jour avant l’invasion du Koweït par S. Hussein.

Logo Blogdei

infos Blodei:

ApostasieMise en place de la grande religion mondiale unique de la fin des temps (Parole de vie)

Article de Tony Pearce. L’original peut être obtenu en anglais à l’adresse suivante :
Light for the Last Days (Winter 2003-2004), Box BM – 4226, Londres WC1N 3XX (Grande-Bretagne).

Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que les sources soient indiquées.

L’Eglise Catholique Romaine est en train de préparer la mise en place de la grande religion mondiale unique de la fin des temps, conformément aux prophéties de la Bible. Si vous en doutez encore, l’article suivant devrait vous éclairer. Le Congrès œcuménique sur « L’avenir de Dieu » se tient chaque année au mois d’octobre à Fatima, au Portugal. Cette année, en octobre 2003, il a accueilli des délégués du Vatican et des Nations Unies. A cette occasion, ces délégués ont appris que le sanctuaire Marial de Fatima allait devenir un centre mondial ouvert à toutes les religions du monde, afin que tous les peuples puissent venir y rendre hommage à leurs différents dieux. Le Congrès s’est tenu au Centre Pastoral Paul VI, et était présidé par Monseigneur Jose Policarpo, le Cardinal Patriarche de Lisbonne.

Le recteur du Sanctuaire dit aux congressistes que « Fatima allait changer pour le mieux ». S’adressant à tous les représentants des différentes religions mondiales, Hindous, Musulmans, Juifs, Orthodoxes, Bouddhistes et religions païennes d’Afrique, il a déclaré : « L’avenir de Fatima, ainsi que l’adoration de Dieu et de Sa Mère dans ce sanctuaire sacré, doivent passer par la création d’un sanctuaire où toutes les différentes religions pourront se mêler… Le sanctuaire de Fatima est déjà en train de devenir un lieu de culte universel« .

Le représentant des Hindous, Ansshok Ansraj, a décrit de quelle manière, dans son pays, des millions d’Hindous perçoivent des « vibrations positives » en visitant différents sanctuaires mariaux, sans mettre en péril leur propre foi. Monseigneur Guerra a fait aussi remarquer que Fatima est un prénom musulman, celui de la fille de Mahomet, et que cela était la preuve que ce sanctuaire devait être ouvert à la coexistence entre les différentes religions. Selon lui, « nous devons donc en conclure que c’est la volonté de la Bienheureuse Vierge Marie qu’il en soit ainsi en ce lieu« . Les Catholiques traditionalistes, opposés à ce Congrès, ont été qualifiés par Monseigneur Guerra de « bigots étroits d’esprit, attachés au passé, d’extrémistes fanatiques et de provocateurs ».

L’un des principaux orateurs, le théologien Jésuite Jacques Dupuis, a insisté sur le fait que toutes les religions du monde devaient s’unir. Selon lui, « la religion de l’avenir sera la convergence de toutes les religions en un Christ universel qui satisfera tout le monde. Toutes les traditions religieuses du monde font partie du plan de Dieu pour l’humanité. Le Saint-Esprit est présent et à l’œuvre au sein du Bouddhisme, de l’Hindouisme et de toutes les religions non-Chrétiennes, tout autant que dans les Ecritures sacrées du Christianisme« .

Le document officiel rédigé par le Congrès demande que toutes les religions cessent de faire du prosélytisme pour leur propre compte : « Aucune religion ne peut s’imposer aux autres, ni s’affirmer aux dépens des autres. Nous devons rester ouverts au dialogue, afin de pouvoir bâtir des ponts, et abattre les murs de séparation élevés par des siècles de haine. Ce dont nous avons besoin, c’est que chaque religion, tout en restant entièrement fidèle aux vérités qu’elle défend, considère toutes les autres religions sur un même pied d’égalité, sans aucun complexe ni d’infériorité ni de supériorité » (« The Portugal News » du 1r novembre 2003).
Fatima et le culte Marial.

Le sanctuaire de Fatima, situé au Portugal, est l’un des principaux centres mondiaux du culte Marial, et a joué un rôle majeur dans la pensée du Pape Jean-Paul II. La « Vierge Marie » serait apparue à Fatima le 13 mai 1917, déclarant que « le Seigneur lui avait confié la paix du monde« . Le 13 mai 1981, le jour anniversaire de la première apparition de la « Vierge Marie » en 1917, le Pape Jean-Paul II fut victime d’une tentative d’assassinat à Rome. Pendant sa convalescence, le Pape reçut une vision de « Marie », qui lui dit qu’elle avait épargné sa vie, parce qu’il allait être chargé d’une mission particulière destinée à apporter la paix au monde. Le Pape attribua sa protection et sa guérison à l’intervention de la Vierge Marie. L’année suivante, le 13 mai 1982, il se rendit en pèlerinage à Fatima, et il pria devant la statue de « Notre Dame de Fatima ». C’est là qu’il consacra le monde à Marie. Il mentionna tout particulièrement dans ses prières le peuple Russe. Le Pape a attribué à l’intervention de la Vierge Marie la chute du mur de Berlin et l’effondrement du communisme soviétique.

Tout cela ne fait que prouver qu’un puissant esprit de séduction est en train d’envahir le monde entier, tout particulièrement le monde religieux, pour préparer l’apparition de l’Antichrist. Toutes les religions païennes vénèrent une figure de « déesse », souvent plus accessible et même plus puissante qu’un dieu mâle. Quand le Christianisme formel fut officiellement accepté par l’empire romain, au quatrième siècle, il couvrit le paganisme romain d’un vernis de terminologie chrétienne. Etant à la recherche d’un type de déesse pour l’incorporer dans la nouvelle religion, il choisit Marie, la femme la plus remarquable du Nouveau Testament, et il en fit la « Mère de Dieu » et la « Reine du Ciel ». L’expression « Mère de Dieu » n’est jamais mentionnée dans la Bible, et celle de « Reine du Ciel » n’apparaît que dans Jérémie 44 :17-19, dans un contexte négatif, où les Israélites sont condamnés parce qu’ils offraient des gâteaux en l’honneur d’une déesse païenne, ce qui attira le jugement de Dieu sur eux.

Les apparitions modernes de « Marie » sont, en fait, non pas des manifestations de la véritable Marie du Nouveau Testament, mais des visitations démoniaques des déesses des antiques religions païennes. Il est significatif que les messages apportés par ces « apparitions » ne correspondent pas au message fondamental de la Bible, en particulier au message du salut par la repentance et la foi en Jésus le Messie, seul médiateur entre Dieu et les hommes. La théologie de l’Eglise Catholique Romaine présente même Marie comme « co-rédemptrice », ou partenaire directe de Jésus dans la rédemption. Il semblerait, en fait, que Jésus soit même réduit à une position relativement secondaire, car Marie, dans les déclarations qui lui sont attribuées, joue un rôle qui n’appartient en réalité qu’à Dieu seul. Par exemple, l’apparition de Fatima a déclaré : « Je promets d’assister de toutes les grâces nécessaires au salut, à l’heure de leur mort, tous ceux qui auront accepté de passer un quart d’heure quotidien en ma compagnie, en méditant sur le mystère du Rosaire, avec l’intention de faire réparation pour les torts qui m’ont été faits« .

Le culte rendu à Marie et l’émergence de la religion mondiale unique.
Tous les délégués au Congrès de Fatima ont affirmé que les apparitions de Marie sont un moyen de rapprocher toutes les religions, dans leur recherche commune d’une puissance unificatrice. Toutes les religions païennes ont une « déesse » favorite, et ce concept est au centre de leur recherche d’unité. Beaucoup de ces prétendues visions apportent des messages annonçant un prochain réveil mondial, qui introduira l’humanité dans un nouvel âge de paix et d’amour. Selon les déclarations d’une apparition de Marie, dans le village espagnol de Garabandal, au cours des années 80, il va se produire « un certain signe, qui poussera tous les habitants du monde, au même moment et où qu’ils se trouvent, à recevoir de Dieu un « changement de conscience » complet et instantané ».

Beaucoup de ces messages apportés par « Marie » ressemblent aux messages du Nouvel Age, qui annoncent une ère de « renouveau spirituel intérieur », où les hommes découvriront leur « dieu intérieur », niant ainsi la nécessité de se repentir et de placer leur foi en Jésus-Christ le Sauveur. Un autre concept du Nouvel Age est celui de Gaïa, la « Terre Mère », qui fait aussi appel à « l’esprit de la déesse ». Les Protestants libéraux font la promotion du féminisme, et cherchent à écarter « l’image patriarcale d’un Dieu Père ». La controverse au sujet de l’ordination des femmes à la prêtrise s’appuie souvent sur le concept d’un Dieu qui serait en fait une « Mère ». La théologie de Rome cherche de plus en plus à réunir toutes les religions, et le Pape Jean-Paul II a déjà affirmé que tous les dieux sont les mêmes, s’opposant ainsi aux Chrétiens évangéliques.

Tout cela correspond bien à ce qui est écrit dans le Livre de l’Apocalypse, où nous lisons :
« Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement » (Apocalypse 17/3-6).

Dans son livre « A Woman Rides the Beast » (Une femme montée sur la Bête), Dave Hunt a écrit ceci :
« Bientôt, une alliance sera conclue entre le maître du monde et le Vatican. La femme montera réellement la Bête, et son rôle sera vital. L’Antichrist saura qu’il ne peut y avoir de paix politique sans paix religieuse. Il ne pourra y avoir de paix mondiale, tant que toutes les religions n’accepteront pas de se considérer comme des partenaires, et de travailler en commun pour atteindre les mêmes objectifs. Le Pape jouera donc un rôle essentiel dans cet œcuménisme global« .
Il se peut que le règne du présent Pape touche à sa fin. Mais il aura accompli des progrès décisifs, en dirigeant résolument l’Eglise Catholique dans cette direction. Il ne fait pas de doute que son successeur continuera à œuvrer pour que toutes les religions s’unissent sous la bannière de l’œcuménisme.

L’ordre du jour du Congrès de Fatima sur « L’avenir de Dieu » correspond étroitement au programme visant à instaurer la religion mondiale unique. On ne peut donc oublier que cet ordre du jour a été spécialement conçu en fonction de ce programme. Toutes les religions du monde, associées aux Nations Unies, se sont déjà unies, sous les auspices de l’Eglise Catholique Romaine, pour appeler à l’unification de toutes les religions et à l’acceptation du « Christ Universel ». Telle est l’essence de la future religion mondiale, qui nie le véritable message du Seigneur Jésus, qui a dit :
« Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14/6).

Le titre même de ce Congrès ne fait que révéler l’incapacité complète des participants à comprendre la nature de ce Dieu dont ils prétendent parler ! Comme si des êtres humains insignifiants pouvaient, avec leur raison limitée, déterminer « l’avenir de Dieu » ! Dieu existe de toute éternité. Par définition Il ne change pas, notamment en fonction des modes humaines passagères. Selon Sa Parole, tous ceux qui prient une multitude de dieux concurrents ne font qu’invoquer des « dieux incapables de sauver » (Esaïe 45 :20). Quelle tragique perte de temps et d’efforts, alors que nous pouvons prier le vrai Dieu, qui nous sauve effectivement, grâce au sang versé par le Seigneur Jésus-Christ sur la croix. C’est pour cela que Jésus nous a demandé de partager la Bonne Nouvelle du salut à tous ceux qui croient en d’autres religions. Il a commandé à Ses disciples d’aller dans le monde entier pour prêcher l’Evangile (Matthieu 28/19-20).
La véritable Marie.

La véritable Marie, connue sous le nom de Myriam, était une pieuse jeune fille Juive qui a été choisie par Dieu pour permettre au Messie de venir au monde. Il s’agissait d’une naissance virginale surnaturelle, car Jésus devait être pleinement Dieu et pleinement Homme, accomplissant ainsi les prophéties d’Esaïe 7 :14 et 9 :6, et de Michée 5 :2. Le Seigneur pouvait donc S’offrir comme sacrifice parfait pour les péchés du monde entier. Après la naissance de Jésus, Myriam eut normalement d’autres enfants de son mari Joseph (Matthieu 12 :46-50). Elle crut en Jésus comme son Sauveur personnel (Luc 2 :47), et reçut la vie éternelle comme des millions d’autres Chrétiens qui ont suivi son conseil, quand elle avait dit à propos de Jésus : « Faites ce qu’il vous dira » (Jean 2 :5). Jésus nous a dit : « Il faut que vous naissiez de nouveau ». Nous ne pouvons nous efforcer d’atteindre Dieu en récitant une multitude de prières, en accomplissant des bonnes œuvres ou en faisant des actes de pénitence. Nous ne pouvons le faire que par la repentance et la foi en la mort et la résurrection de Jésus.

Marie a réellement eu l’honneur d’être un merveilleux exemple de foi et d’obéissance au Seigneur. Mais d’autres personnages de la Bible ont aussi donné le même exemple. Rien ne nous laisse croire que Marie continue à jouer aujourd’hui un rôle particulier dans notre salut. Il est impossible que ce soit elle qui apparaisse en divers endroits, car la Bible nous enseigne qu’il ne doit y avoir aucune communication entre les vivants et les morts. Toutes les apparitions attribuées à Marie, que ce soit à Fatima ou ailleurs dans le monde, ne peuvent donc être que des séductions visant à induire les gens en erreur, et à les éloigner d’une véritable foi au Seigneur. Voici ce que dit le Seigneur à tous ceux qui appartiennent au système religieux qui approuve ces apparitions :

« Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux » (Apocalypse 18/4).

Si vous n’avez encore jamais accepté Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel, vous pouvez le faire maintenant même. Voici une prière que vous pouvez faire pour accepter Jésus dans votre vie.

« Père Céleste, je reconnais que je suis un pécheur, et que j’ai besoin que Tu me pardonnes. Je crois que Jésus le Messie est mort à ma place en payant le prix de mes péchés. J’accepte dès à présent de me détourner de mes péchés, et de recevoir Jésus le Messie comme mon Sauveur et mon Seigneur personnel. Je Te donne toute ma vie, et je Te demande de me donner Ton Saint-Esprit, pour qu’Il me remplisse, qu’Il prenne le contrôle de ma vie, et qu’Il m’aide à devenir celui que Tu veux que je devienne. Merci, Père, pour Ton amour pour moi. Au nom de Jésus, amen !« 
Vous pouvez aussi nous écrire pour recevoir un conseil sur la manière de suivre Jésus.
(Parole de vie) ajouté le 2004-04-28

Barre de separation

Logo Blogdei

 

 

 

Fatima, enquête sur une imposture, par Gérard de Sède

http://www.blogdei.com/index.php/2007/09/14/2580-fatima-enquete-sur-une-imposture-par-gerard-de-seve

NDLR: L’auteur est un non-chrétien dont l’analyse est très pertinente, même s’il n’accorde pas de crédit au texte biblique. Il confond les inventions postérieures de la Tradition et la vérité biblique. Mais qui le blâmerait? L’exemple que donne cette énorme institution qui se fait appeler « église » et qui est tellement empreinte de paganisme est une des causes du peu de succès du véritable évangile…

En ce temps là, il survint un grand trouble au sujet de la voie du Seigneur. Un nommé Démétrius, orfèvre, fabriquait des temples d’Artémis en argent et procurait ainsi aux artisans un gain considérable. Il les rassembla avec ceux des métiers similaires et leur dit: « O hommes, vous savez que notre bien-être dépend de cette industrie ; or vous voyez et entendez que, non seulement à Ephèse mais dans presque toute l’Asie, ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens en disant que les dieux faits de main d’homme ne sont pas des dieux. Le danger qui en résulte, ce n’est pas seulement que notre industrie tombe en discrédit ; c’est encore que le temple de la Grande Déesse Artémis soit tenu pour rien et même que la majesté de Celle qui est révérée dans toute l’Asie et dans le monde entier soit réduite à néant.» Ces paroles les ayant remplis de colère, ils se mirent à crier: Grande est l’Artémis des Ephésiens ! »

Mesdames, Mesdemoiselles. Messieurs, cette citation des Actes des Apôtres (XIX.23-24), écrits que la tradition chrétienne attribue à l’évangéliste Luc, méritait d’être placée en exergue d’une causerie sur Fatima. Elle montre en effet que lorsque les premiers propagateurs de l’Evangile, suivant l’exemple du prophète Jérémie, entreprirent de lutter contre le culte rendu dans tout le bassin méditerranéen à la Grande Déesse lunaire, adorée comme Reine du Ciel sous divers noms, ils durent affronter à la fois des croyances populaires profondément ancrées et les puissants intérêts économiques qui prenaient appui sur ces croyances.

Dans cette lutte, ils n’eurent pas le dessus ; on le vit très vite. En effet, au IIIe siècle, c’est dans la bouche des chrétiens d’Orient qu’on retrouva le vieux vocable astrologique de Reine du Ciel, appliqué cette fois à Marie. Et quand en 431 un concile se tint à Ephèse pour décerner à Marie le titre étrange de mère de Dieu, lui aussi emprunté au paganisme, les Ephésiens, enthousiastes, baisèrent les genoux des évêques qui venaient de leur rendre la grande Déesse sous un nouveau nom et célébrèrent en l’honneur de Marie la procession aux flambeaux qu’ils avaient l’habitude de célébrer en l’honneur d’Artémis. S’il on veut voir aujourd’hui cette procession, c’est à Lourdes et à Fatima qu’il faut aller. Si l’apôtre Paul revenait au monde, on imagine sans peine l’accablement qu’il éprouverait en ces lieux…

Charger le PDF Complet: cliquer ici

 

Logo Blogdei

infos Blodei:

CatholicismeTrois choses que le pape ignore sur Medjugorje (Courrier International)

Depuis la prétendue apparition de la Vierge, en 1981, une petite bourgade d’Herzégovine est devenue une véritable attraction. L’affaire enrichit la population et divise l’Eglise. Depuis toujours, en Herzégovine, les bons catholiques ont l’habitude d’invoquer Marie. Partout, on ne jure que par la « Sainte Vierge Marie ! » Et, quand quelque chose ne va pas, on n’hésite pas à insulter Marie, la fautive. Au point qu’il a fallu coller ici, à Medjugorje, des affiches précisant, sur fond de Sainte Vierge, que « l’injure n’a pas sa place ici ». Mais la paix règne à Medjugorje. Il n’y a pas ici la moindre agressivité, en dépit de l’afflux des dizaines de milliers de pèlerins venus prier au mont des Apparitions. Toute la région respire au rythme des dates anniversaires de l’apparition de la Vierge. Les fidèles arrivent de partout : Croatie, Bosnie-Herzégovine, Italie, Pologne, Irlande, Liban, Corée, Brésil, Chili… L’Eglise catholique, quant à elle, n’a jamais reconnu officiellement le miracle de la révélation de la Vierge, qui serait apparue à six enfants dans la matinée du 25 juin 1981 et qui continue à se montrer à eux. (Ils possèdent aujourd’hui des maisons dans une même rue de Medjugorje ; l’un a épousé une Américaine, une autre un Italien, ce qui fait qu’ils sont la plupart du temps absents.) En s’adressant récemment aux fidèles, Mgr Ratko Peric, l’évêque de Mostar, a condamné avec véhémence le phénomène célébré à Medjugorje. « L’Eglise catholique a ses dogmes, ses vérités théologiques ; sa science est dite lors des conciles et par l’entremise de l’enseignement régulier. Les prêtres ne doivent pas transmettre aux fidèles d’histoires ou de ‘messages’ tirés de visions non vérifiées venant de particuliers. Cet autel, pas plus qu’aucun autre du monde catholique, ne peut devenir le lieu qui propage de prétendus messages et apparitions qui n’ont reçu ni confirmation ni approbation de la part de l’Eglise. » Il est intéressant de noter que le Vatican n’a pas interdit le pèlerinage à Medjugorje.

Quand le petit commerce religieux va, tout va

Du côté des athées, on qualifie le phénomène de « projet lancé par l’évêque Pavle Zanic et par le prêtre Jozo Zovko, des hommes intelligents et entreprenants ». Grâce à leur projet, dit-on, l’Herzégovine, peu développée, a vu affluer des centaines de milliers de gens et des millions de marks [la monnaie officielle de la Bosnie-Herzégovine est le mark convertible]. La bonne question n’est donc pas : la Vierge est-elle réellement apparue ? Il suffit d’observer si l’événement favorise l’essor de la région. L’autre point serait de savoir si l’Etat où cela se passe, la Bosnie-Herzégovine, peut en profiter à son tour : ce qui serait le cas, à en croire les restaurants affichant complet, les millions de nuitées, les centaines de milliers de souvenirs, statuettes, livres, CD et DVD vendus… Un commerçant du coin vend de grandes statues de Jésus et de la Vierge. Les prix indiqués varient de 250 à 600 euros. Le propriétaire nous demande d’où nous venons. « De Sarajevo », lui répondons-nous, avant de lui demander ce qui se vend le mieux. « Ça dépend de ce qu’on peut dépenser. Les représentations de la Passion se sont vendues pendant un moment, puis ça s’est arrêté. Ce sont les églises qui achètent les statues de grande taille, personne n’a assez de place chez soi. Vous travaillez pour qui ? Pas pour MTV ? » lance la propriétaire sur un ton provocateur. Les habitants de Medjugorje, de Citluk, de Ljubuski et d’autres localités dont l’activité renvoie au thème de la Vierge ne se préoccupent pas particulièrement de ce qu’en disent les autorités ecclésiastiques. « Ne sois pas naïf, va. Si Peric et Pero Sudar condamnent la Gospa [Vierge], c’est parce qu’ils n’ont pas eu leur part du gâteau », nous dit un copropriétaire de commerce de souvenirs au pied du mont des Apparitions. « Les Italiens, les Américains, les Irlandais viennent ici. Ils créent des associations humanitaires qui fonctionnent très bien ; une partie de la marchandise que vous voyez est fabriquée dans le cadre de cures de désintoxication. », explique-t-il. Ensuite, il nous livre un secret. « Tu sais, le pape ignore trois choses : le nombre d’ordres féminins au sein de l’Eglise, car il suffit que trois religieuses se rencontrent pour qu’elles en fondent un ; ensuite, il ne sait pas ce que pensent les jésuites, qui sont les hommes d’Eglise les plus puissants et les plus influents ; enfin, il ne sait pas combien gagnent les pères herzégoviniens. »

A Medjugorje, on confesse dans toutes les monnaies

On estime que Medjugorje a accueilli environ 22 millions de touristes depuis 1982. Rien que la semaine dernière, il y en a eu 100 000. A la tombée de la nuit, autour de l’église paroissiale, les prêtres reçoivent les fidèles pour la confession. Des panonceaux précisent la langue dans laquelle les fidèles peuvent se confesser : les drapeaux dessinés portent les couleurs de la Croatie, de l’Espagne, de la France, du Royaume-Uni, de la Pologne, de l’Italie, de l’Albanie. Pas un insigne de la Bosnie-Herzégovine. Pas de trace non plus de politique, si ce n’est l’étendard de la HZHB [Communauté croate d'Herzeg-Bosna], hissé aux côtés du drapeau du Saint-Siège. Vendredi matin, on escalade la colline pour se rendre à la clairière où la Vierge est apparue. La température est de 39 °C. On avance péniblement, chargés de nos appareils, en écoutant les commentaires des pèlerins âgés, malades et handicapés à la recherche de l’espoir. Mais il y a aussi des jeunes parmi eux, des femmes bien mises ressemblant davantage à des randonneuses qu’à des pèlerins. Pas mal de gens avancent pieds nus sur les rochers. Trois femmes âgées discutent en se reposant. « Mon homme s’est allongé, l’après-midi, puis il est mort. Le matin, il avait déchargé des briques ; après, il s’est couché pour la sieste et il ne s’est plus relevé. » L’autre lui répond : « Heureusement qu’il ne s’est pas couché avec toi, c’était peut-être contagieux. » « Autant mourir quand je sais quelle vie m’attend », lui rétorque la première. « Ce n’est pas la mort qui nous échappera, va », conclut la troisième. Elles rient. Les pèlerins sont agenouillés sur des cailloux, on transpire, une femme regarde le bloc dans lequel je note. Elle commente : « Tiens, celui-ci est venu faire des heures sup. » La nuit tombe sur Medjugorje, la foule s’achemine lentement vers les sorties, l’Herzégovine redevient un lieu calme et tranquille. Salut, Marie, l’âme humaine est la meilleure des affaires.

Ahmed Buric
Dani

 

Barre de separation

FATIMA  ... une des salles de cinéma de Satan, parmi d'autres!  MEDJUGORJE  (Bible et Nombres) dans Réveil bluearro

retour au sommaire

Laisser un commentaire

Maisonsaintbenoit |
Salut universel |
Le monde de Rikuko |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wiccanlife
| Nouvelles Disciplines Pasto...
| Ermitage des heritiers