Qui est le Père Noël?Noel est-il Biblique? part 2 (Bible et Nombres)

guirlande de fête
guirlande de fête

Qui est le Père Noël

Deuxième partie

ou

retour en première partie

 

Film le Pole Express: détail

Film: « le pole express » de Robert Zemeckis

adapté du livre the « Polar Express » de Chris Van Allsburg

(« Boréal-Express » en Français)

- Décembre 2004 – (© Warner Bros) -

 

Jésus-Christ s’est offert en sacrifice sur le bois d’un arbre.

 

Qui est le Père Noël?Noel est-il Biblique? part 2 (Bible et Nombres) dans Partages et Enseignements barload

 

 

guirlande de fête
guirlande de fête

linevert dans Partages et Enseignements

Dernière mise à Jour graphique: 11/12/2006

• Avant-propos (1ere partie) • Introduction (1ere partie) • Jésus-Christ /Père Noël (1ere partie)
• Saint Nicolas • L’arbre de Noël (1ere partie) • Le Père Noël (1ere partie)
• Santa-Claus • Sources et sites Web • Naissance de Jésus selon Matthieu
• Conséquences et impact sur le devenir d’un enfant (1ere partie) • Naissance de Jésus selon Luc
• Le pourquoi du Christmas shopping • Document: Lettre à propos du Père Noël
• Noël parodique de la tribulation
• conclusion • Les parents chrétiens doivent-ils raconter la légende du Père Noël à leurs enfants?

 

Santa Claus

 

 

Publicité Coca-Cola

La soif ne demande rien de plus

 

Les images sont parfois nettement plus explicites. Le Père Noël des Français, le Weinachtsmann des allemands, Il Babbo natale des italiens et autre Papai Noel des Portugais a pour nom Santa Claus outre Atlantique. Si le docteur Clement Moore écrivit un poème en 1822 sur Saint Nicholas avec quelques années plus tard une illustration d’accompagnement exécutée par le créateur de bandes dessinées Thomas Nast en 1863, c’est à Haddon Sundblom que l’on doit la création de Santa Claus de 1931 à 1964 pour le compte de la Firme Coca-Cola. Chaque année, un calendrier était édité avec une figure de Santa Claus renouvelée. La figurine fit ainsi le tour du monde au dos des magazines géographiques et des postes.

Une boisson à consommer fraîche ou froide était difficile à vendre en Hiver. L’idée du Père Noël, personnage bien sympathique, éreinté et assoiffé par une longue nuit de labeur était dans le mental des publicistes de la marque. D’autre part la boisson avait très mauvaise réputation auprès des adultes à cause de l’évocation sulfureuse (et justifiée par la composition maintenue secrète du breuvage) des mots cocaïne et cola dans le libellé de la marque. la démarche des marqueteurs/marketeurs de l’époque fût de choisir une effigie dotée d’un capital sympathie et de la véhiculer dans l’environnement des enfants pour gagner un jour ou l’autre le ralliement de leurs parents. La recette fait toujours merveille lorsque l’on constate que les parents se font piéger par Halloween ou la mode des Pokémon.
Les POKEMON nous rappellent tous les jours que nous vivons à l’heure des derniers temps, Les POK-D-D-EMON, je veux dire L’époque des démons.

 

Publicité Coca-Cola

 

 » [...] Et l’Esprit et l’Épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: viens Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement. (Apoc. 22:17)

Définition Biblique de la soif:

la soif, avoir soif;

1) souffrir de la soif

1a) figurativement: ceux qui ressentent douloureusement leur besoin, qui attendent, ou ce dont l’âme est rafraîchie, réconfortée, renforcée

Pour se mettre au diapason de l’actualité au moment où les lignes de ce paragraphe sont rédigées (fin novembre 2000), le nouveau président du Mexique, Vicente FOX, un « beau parleur » est un ancien PDG de chez Coca-Cola.

On peut tirer le nombre 666 à partir du mot « FOX » selon une dizaine de manières différentes.

Une table élaborée comme un calque sur le système alphanumérique hébraïque donne les résultats concomitants suivants:

 

A = 1 B = 2 C = 3 D = 4 E = 5
F = 6 G = 7 H = 8 I = 9 J = 10
K = 20 L = 30 M = 40 N = 50 O = 60
P = 70 Q = 80 R = 90 S = 100 T = 200
U = 300 V = 400 W = 500 X = 600 Y = 700
Z = 800

?

 

A N T E C H R I S T
1 50 200 5 3 8 90 9 100 200

 

1 + 50 + 200 + 5 + 3 + 8 + 90 + 9 + 100 + 200 = 666

Le mot «  FOX  » qui signifie  » renard  » en anglais, s’ordonne dans la suite alphabétique de ses lettres et donne 666 de 2 manières différentes :

(F6,?

(0) = 15 = 1 + 5 = 6

(X) = 24 = 2 + 4 = 6…

soit la suite 666 ou selon la table ci-dessus exposée:

F O X
6 60 600

 

 

donnant 666 à l’addition.

… les lettres conservant systématiquement la racine 6 dans leur équivalence numérique !

 

Passons à Coca-Cola:

Recensement des voyelles:

C O C A - C O L A
3 15 3 1 - 3 15 12 1

 

 

15.1 – 15.1

Si A = 1, B = 2, C = 3….

JESUS-CHRIST = 151 = Le Prince Céleste = « Pater Noster »…. (se reporter au chapitre concernant le nombre 151).

Validation:

Les voyelles du nom de JESUS-CHRIST donne les séquences : 21 + 5 et 9 ou 26 + 9.

Cette séquence inversée 9-26 donne I-EU, voyelles constitutives du nom DIEU!

Jésus-Christ est Créateur du temps. Le 26.9 est aussi le 269e jour d’une année bissextile. C’est unique.

9 lettres sur les 26 lettres de l’alphabet suffisent à écrire son nom… Etc.

 

Illustration:

Le 2 août 1492, à 151 jours de la fin d’année, Christophe Colomb s’embarque vers les Amériques; ce même jour, 800 000 Juifs sont chassés d’Espagne.

Le 2 août 1990, à 151 jours de la fin d’année, Saddam Hussein, poussé à la faute par la diplomatie américaine, engage ses troupes sur le Koweït pour l’annexer à son pays. Les Américains lui donnent alors un ultimatum dont la date butoir est le 15.1… On connaît la suite!

Mais ce nombre « 151« , par mimétisme parodique prophétisé parmi les Puissances d’égarement peut aussi en cacher un autre:

 » [...] Elles avaient sur elles comme roi l’ange de l’abîme, nommé en hébreu Abaddon, et en grec Apollyon. (Apoc. 9/11)

En effet, ces deux noms Abaddon et Apollyon attribués en Apocalypse à l’ange de l’abîme donne « 151 » à l’addition des deux.

 

Pour en revenir à Coca-Cola, l’examen des séquences syllabiques réserve d’autres surprises:

C O C A - C O L A
18 4 - 18 13

 

 

18/4 – 18/13

 

On retrouve ainsi dans l’Évangile de Jean, les versets relatant l’arrestation de Jésus-Christ par les soldats Romains sous la conduite de Judas 18/4 à 18/13 étudiés à propos du nombre 13.

Judas donc, ayant pris la cohorte, et des huissiers qu’envoyèrent les principaux sacrificateurs et les pharisiens, vint là avec des lanternes, des flambeaux et des armes.

4 Jésus, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança, et leur dit: qui cherchez-vous?

5 Ils lui répondirent: Jésus de Nazareth. Jésus leur dit: c’est moi. Et Judas, qui le livrait, était avec eux.

6 lorsque Jésus leur eut dit: c’est moi, ils reculèrent et tombèrent par terre.

7 Il leur demanda de nouveau: qui cherchez-vous? et ils dirent: Jésus de Nazareth.

8 Jésus répondit: je vous ai dit que c’est moi. Si donc c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci.

9 Il dit cela, afin que s’accomplît la parole qu’il avait dite: je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés.

10 Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus.

11 Jésus dit à Pierre: Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire?

12 La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent.

13 ils l’emmenèrent d’abord chez Anne; car il était le beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là. (Jean 18/3-13)

 

Publicité Coca-Cola

C O C A - C O L A
3 15 3 1 - 3 15 12 1

 

 

L’étude des consonnes est tout aussi intéressante: on obtient les combinaisons 3/3 et 3/12. En Genèse, il s’agit de la tentation et de la faute originelle.

3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.

4 Alors le serpent dit à la femme: vous ne mourrez point;

5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

6 La femme vit que l’arbre Était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il Était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui Était auprès d’elle, et il en mangea.

7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

8 alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

9 Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit: Où es-tu?

10 Il répondit: J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

11 et l’Éternel Dieu dit: qui t’a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger?

12 L’homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m’a donné de l’arbre, et j’en ai mangé.

 

Publicité Coca-Cola

 

 

Le pourquoi du Christmas shopping…

 

Schildergasse à Cologne

Rue commerçante en centre ville de Cologne

Document personnel – pas de copyright – Décembre 2004

Le Malin a donc d’abord inspiré entre les deux guerres, un Santa Claus made by et aux couleurs spécifiques de Coca-Cola pour le peuple américain. Le personnage est taillé dans la masse, jovial, plutôt obèse histoire de déculpabiliser tout en rassurant sur le droit de se bâfrer, fume parfois une longue pipe, mène joyeuse vie. Bref une totale insouciance de rêve semble l’animer! Tous ces traits ont pour point commun un capitalisme triomphant, riche de promesses qui effrayait les classes laborieuses. Le rôle de représentation du Père Noël dans les rues était en début de siècle une activité saisonnière, une aubaine pour les pauvres qui demeuraient pratiquement les seuls à l’assumer. Tout était fait pour inciter à acheter en fin d’année tout en se déculpabilisant vis à vis de ces pauvres. Quelques dons aux représentants de l’Armée du salut faisaient croître la courbe de consommation.

Seulement le Malin ne pouvait s’empêcher de signer son œuvre en attribuant trois couleurs fondamentales pour définir la tenue vestimentaire de Santa Claus et en imprégner l’inconscient collectif pour un but beaucoup plus inavouable et pourtant tout autant stratégique sur le long terme. Santa Claus était donc revêtu d’une robe ou d’une tunique rouge, ourlée de fourrure d’hermine blanche, le tout logiquement sanglé d’un large ceinturon de cuir noir. Les bottes tout aussi largement dimensionnées… en cuir noir elles aussi étaient apparemment justifiées par les conditions extrêmes d’une tournée au plus profond des ténèbres, en hiver. Le rouge avait pour fonction de rappeler celui de la marque… Coca-Cola , un signe de vitalité et de feu sanguin., le blanc celui de rappeler la pureté des origines et le noir enfin servait essentiellement à souligner une silhouette presque martiale. Avant la grande nuit Saturnale et la distribution de présents, il fallait se tenir sur le pied de guerre… Mais à ce Christ de substitution parodique, venu du Grand Nord, si savamment occulté, il manquait une croix… tout du moins de ce côté de l’Atlantique.

 

Jour du Parti à Nuremberg
 

procession nazie à Nuremberg

 

Procession nocturne de SS à Nuremberg avec des torches,

encadrés de 150 projecteurs de la DCA manipulés par des soldats

afin de constituer une cathédrale de lumière.

Pendant ce temps en effet, de l’autre côté de l’Océan cité, le Prince de ce monde organisait de grandes cérémonies nocturnes, par le truchement de son automate, un certain Hitler, faisant défiler ses hommes au milieu de cathédrales de lumière constituées par les faisceaux mobiles de projecteurs de DCA. Parfois des cris apeurés se faisaient entendre au milieu des ténèbres embrumées, sculptées par ces colonnes de lumière: des grues ou des oies sauvages migrant depuis le Grand Nord, complètement déroutées à ne plus pouvoir s’orienter grâce aux étoiles. L’idéologie était axée sur le sang arien, et une race issue des îles de Thulé près du cercle polaire. Les uniformes étaient sombres, gris, noirs avec une constante: de larges ceinturons de cuir noir faisant de temps à autre miroiter leurs têtes de morts et des bottes martelant au pas dit « de l’oie », le sol augurant ainsi les véritables intentions projetées à l’encontre des Juifs, gardiens ataviques de la transmission des Ecritures.

 

marché de Noël à Cologne

Marché de Noël sur le parvis de la cathédrale à Cologne

Document personnel – pas de copyright – Décembre 2003

Hitler, le Messie attendu, jouait au père Noël à l’occasion, en promettant une voiture pour chacun de ses soldats. Une « voiture populaire« , une « Volkswagen« . (Au moment de Noël 95, un lot de Volkswagen ancien modèle, fabriquées au Mexique étaient proposées au prix de 16 666 D.M. dans un super marché de Cologne. « D.M.« , indice de la devise Allemande signifie la « Marque Allemande« … les vieux démons squattent encore le pays qui sous le nom de Gomer dans les Ecritures s’alliera aux hordes deGog et Magog pour s’attaquer à Israël). Les soldats romains avaient l’habitude de jouer au jeu de l’oie pour combattre l’ennui des séances de garde. (les mots « oiseau » et « Christ » sont uniques dans la langue Française car respectivement composés de 5 voyelles et une consonne ou 5 consonnes et une voyelle. Le mot « oie » inscrit dans oiseau est composé de 3 voyelles. Se faire traiter « d’oie blanche » est péjoratif comme bien d’autres expressions appartenant à l’environnement Scripturaire, historique ou symbolique de Jésus-Christ. (se reporter aussi sur les chapitres traitant des nombres 151 et 153).). La case du mort parodique avait été elle aussi inspirée du Malin . Au cours de ces grand-messes annonçant l’âge d’or d’un 3e Reich strictement calqué sur le Millenium de Jésus-Christ, une Apocalypseétait programmée avec pour emblème une croix, gammée pour les uns, pattée ou crochue pour d’autres. Trois couleurs trouant la nuit, éclatantes de lumière et indissociables, connues et reconnues jusqu’à nos jours comme signes d’effroi, claquaient dans l’air sous l’effet des convections provoquées par la chaleur des torches brandies. Le rouge pour le sang pur aryen, le blanc pour la pureté de l’idéologie et des sources et le noir pour assurer le contraste. Un publiciste de métier connaît l’importance de cette conjugaison de couleurs et sa puissance ainsi générée lorsqu’elle est véhiculée de cette manière. La Swastika ou Sauvastika selon son sens de rotation vient d’Inde et représente le signe solaire le plus approprié pour fêter la remontée, ou plus exactement la renaissance du soleil à l’horizon.

 

swastika

 

Avec l’arrivée des GIs américains sur le sol de France, Santa Claus devenait par la même occasion un Libérateur devant l’oppresseur nazi.

 

santa

Ce Santa/Satan était bien sympathique et le Coca-Cola, un signe de vie à l’Américaine. Un rêve quoi! cette mode n’a fait qu’empirer avec pour issue finale et incontournable, l’établissement du Nouvel Ordre Mondial, un N.O.M. qui sera sous domination d’un autre: Satan agissant par Dictateur interposé.

On remarquera au passage qu’en frappant lea touche qui correspond aux lettres « N O M » sur un clavier de téléphone, on obtient « 666 » ou plus exactement « 66 666 6 » sur l’écran.

Avec le Coca-Cola, le chewing gum faisait son apparition. La bouche qui se prononce comme « Bush » nous rappelle qu’au Commencement était le Verbe:

 » [...] Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.(Jean 1/1-14).

Il s’agit d’une véritable entreprise de déchristianisation. même si la présence de l’âne et du bœuf dans la crèche n’est en rien Biblique, l’âne avec son bonnet est devenu signe d’ignorance alors qu’il représente la connaissance. Le bœuf le rejoint comme signe de mort avec les problèmes liés à la vache dite « folle« . La coïncidence de cette vague avec l’apparition des crèches dans les supermarchés n’est en rien fortuite, soyons en assurés! Le poissons et les (b)œufs suivront un jour ou l’autre selon le même processus de désintégration, de délabrement et de destruction systématisée de toutes nos valeurs même basiques. A propos de dedéchristianisation, le document s’y rapportant en fin de chapitre concernant Hitler à ce sujet selon ses propres paroles est suffisamment explicite.

La Parole de Dieu s’accomplira en tout point et point par point.

Si le chewing gum (la marque « Hollywood » étant la plus connue et la plus représentative… en France et inconnue aux USA) est un signe de décontraction à l’Américaine, il est aussi un moyen comme l’est la cigarette pour certains de s’affirmer en silence, l’activité masticatoire servant de prétexte à ce mutisme salvateur lorsqu’on éprouve des difficultés relationnelles en société.

De nombreux latins pratiquent la mastication de feuilles de Cola en Amérique du Sud. D’autres plantes sont utilisées sous d’autres latitudes et 4 heures quotidiennes sont ainsi consacrées à cette pratique au Yémen. Une pratique institutionnalisée, une donnée économique majeure, un véritable fléau si l’on se réfère au nombres d’heures de travail perdues! Cette mastication est un des moyens utilisés par L’Adversaire pour faire en sorte que la bouche ait une activité tout en détournant le sujet de la prière et en le privant de paroles, une épée dans certains cas. Les discours furent l’activité majeure de Jésus-Christ. Et si l’on pousse le raisonnement, on se rend compte à la réflexion que cette parodie pourrait être apparentée au Verbe divin afin de mieux le ridiculiser sous une forme dévoyée que l’on pourrait qualifier de « Christmastication« ! J’en veux pour preuve une jaquette de CD de Marilyn Manson sortie fin novembre 2000, un blasphème ultime, un blasphème de fin de Millénaire de celui qui s’est fait connaître dans le monde entier plus particulièrement en 96 avec son album: Antichrist Superstar:

CD Marilyn Manson

 

Je laisse au lecteur le soin d’en vérifier la validité, avec la jaquette vue de face:

 

CD Marilyn Manson

 

Le titre n’est pas « Hollywood » mais « Holy wood« , c’est à dire « le bois saint« . J’ai découvert cette jaquette sur un poster de promotion chez un disquaire en gare de Genève à la fin du mois de Novembre 2000. Depuis plus d’une semaine à l’époque, je méditais sur la mâchoire d’âne qui servait d’arme à Samson et l’ânesse qui s’adresse à son maître Balaam, un prophète dans l’Ancien Testament. j’ignorais totalement que j’en arriverai à la rédaction de ce paragraphe!

 » [...] Il trouva une mâchoire d’âne fraîche, il étendit sa main pour la prendre, et il en tua mille hommes. Et Samson dit: Avec une mâchoire d’âne, un monceau, deux monceaux; Avec une mâchoire d’âne, j’ai tué mille hommes. Quand il eut achevé de parler, il jeta de sa main la mâchoire. Et l’on appela ce lieu Ramath-Léchi(Juges 15/15-17). (Ramath-Léchi = « hauteur de la mâchoire »).

 » [...] Balaam se leva le matin, sella son ânesse, et partit avec les chefs de Moab. La colère de Dieu s’enflamma, parce qu’il était parti; et l’ange de l’Éternel se plaça sur le chemin, pour lui résister. Balaam était monté sur son ânesse, et ses deux serviteurs étaient avec lui. L’ânesse vit l’ange de l’Éternel qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main; elle se détourna du chemin et alla dans les champs. Balaam frappa l’ânesse pour la ramener dans le chemin. L’ange de l’Éternel se plaça dans un sentier entre les vignes; il y avait un mur de chaque côté. L’ânesse vit l’ange de l’Éternel; elle se serra contre le mur, et pressa le pied de Balaam contre le mur. Balaam la frappa de nouveau. L’ange de l’Éternel passa plus loin, et se plaça dans un lieu où il n’y avait point d’espace pour se détourner à droite ou à gauche. L’ânesse vit l’ange de l’Éternel, et elle s’abattit sous Balaam. La colère de Balaam s’enflamma, et il frappa l’ânesse avec un bâton. L’Éternel ouvrit la bouche de l’ânesse, et elle dit à Balaam: Que t’ai je fait, pour que tu m’aies frappée déjà trois fois? Balaam répondit à l’ânesse: C’est parce que tu t’es moquée de moi; si j’avais une épée dans la main, je te tuerais à l’instant. L’ânesse dit à Balaam: Ne suis-je pas ton ânesse, que tu as de tout temps montée jusqu’à ce jour? Ai-je l’habitude de te faire ainsi? Et il répondit: Non. L’Éternel ouvrit les yeux de Balaam, et Balaam vit l’ange de l’Éternel qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main; et il s’inclina, et se prosterna sur son visage. L’ange de l’Éternel lui dit: Pourquoi as-tu frappé ton ânesse déjà trois fois? Voici, je suis sorti pour te résister, car c’est un chemin de perdition qui est devant moi. (Nombres 22/21-32).

(se reporter aussi en fin de chapitre sur le nombre 151).

 

Cette attaque venue d’Amérique est un point d’orgue à ce chapitre et prouve que s’attaquer à un homme, Jésus-Christ, qui a été injustement jugé et crucifié pour sauver l’humanité et ce gratuitement relève à ce niveau d’une inspiration supra-humaine où ce rebelle n’est que le jouet du Malin, un esprit sous contrôle total d’une Entité toute puissante et bien opérante, qui a été maître de musique du temps de sa splendeur. Croire que le Malin n’existe pas, c’est lui donner toute liberté pour agir impunément et sans retenue. La déferlante d’Halloween, merci encore l’Amérique… prouve que les intérêts mercantiles de quelques marketeurs lobbyistes ne sont pas seuls en jeu. Le Mal est beaucoup plus profond pour que de telles modes s’enkystent de manière fulgurante dans notre environnement. Notre temps est compté et leMalin le sait. Son but est simple: endormir et leurrer un maximum d’hommes pour prouver à Dieu qu’il a eu tort de créer l’homme alors que les intentions de Dieu sont claires et simples:

 » [...] Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. (Jean 3/16).

A la découverte de cette falsification et de ce rôle de duplicité de la société, complice pour son propre intérêt, je n’aurai plus jamais le cœur de participer à cette « Christmascarade » pour le restant de mes jours. Et je pense que les chrétiens sincères y regarderont à deux fois avant de participer dorénavant à cette éducation par le mensonge.

Noël ou la parodie de la Tribulation future

Nous savons que la 70e et dernière semaine de Daniel correspond à la semaine d’années de la Tribulation, longue d’au moins 1260 + 1260 ou 2520 jours. Au soir du Dimanche 24 décembre 2006, le minuit soit disant « chrétien » constitue un véritable chrono à la minute près pour le démarrage de la dernière semaine de l’année, cette semaine se terminant sur un autre minuit, le minuit de la Saint Sylvestre! C’est très exactement sur cette configuration que s’est terminée l’An 2000, c’est à dire le 2e Millénaire. Avec l’évocation de ce minuit de la Saint Sylvestre en 1999, le bug informatique de l’An 2000 prouve qu’au delà des apparences souvent trompeuses, l’étude et la mesure du temps nous permet d’accéder à un autre niveau de compréhension de la nature des leurres que déploie le Malin pour se substituer à Dieu et à Ses Lois.

 

Daniel ne nous a t-il pas mis en garde à ce sujet?

Une semaine compte 168 heures. En 2006, le 168e jour se situant à la mi-Juin, au 16/6 actuellement, les 1er, 10, 19 et 28 Juin correspondent à des combinaisons [1-6-8]. Une date particulière le 20.06/2006 s’inscrit dans ce 6e mois, sans compter le 06/06/06 qu’attendent tous les occultistes et autres railleurs à propos des Ecritures.

«  [...] Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous: il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra. (Mt 24/37-42)

«  [...] Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; le déluge vint, et les fit tous périr. Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra. En ce jour-là, que celui qui sera sur le toit, et qui aura ses effets dans la maison, ne descende pas pour les prendre; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas non plus en arrière. Souvenez-vous de la femme de Lot. Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera. Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l’une sera prise et l’autre laissée; de deux femmes qui moudront ensemble, l’une sera prise et l’autre laissée. De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé. (Lu 17/26-36).

En Anglais, le nom de « Noé » se dit « Noah » dans l’Ancien Testament et « Noe » dans le Nouveau et notre « Noël » devient « Christmas »…

Du temps de Noé

Du temps de Noël

Alors considérons ce qu’évoquent ces deux phrases si proches par leurs sonorités dans notre langue:

Les hommes mangeaient, buvaient

Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient

Que font les hommes du temps de Noël?

Köln-Düsseldorfer

Marché de Noël, salon de thé et restaurants sur un Köln-Düsseldorfer

- Cologne – Document personnel – pas de copyright – Décembre 2003

Le premier « festin » à caractère pseudo chrétien justifie le deuxième, une semaine plus tard, à caractère totalement païen. La tradition de cette semaine festive s’est répandue dans le monde entier au point d’avoir été adoptée par les Chrétiens aveuglés, les Musulmans et même des Juifs à présent!

Mais il y a plus grave au niveau de la parodie, parodie ultime qui plus est!

«  [...] Et à cause d’eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre. (Apoc. 11/10)

Nous apprenons en effet dans ces versets que les hommes de la terre entière, après avoir vu en mondovision le cadavre des deux prophètes à Jérusalem, se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres.

Au terme de cette semaine de tribulation, Jésus descend du ciel pour instaurer non un « Nouvel ordre Mondial » ou une « année nouvelle » mais le Millenium! Alors quelle est la véritable nature de « Notre Père Noël », qu’on appelle de plus en plus Santa… et qui descend du ciel au démarrage de cette semaine de fêtes?

Satan rêvait d’être adoré comme Dieu, d’être omniprésent comme Seul Dieu peut l’être, de juger les hommes…

«  [...] Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël. (1 Ch 21/1)

On note 18 occurrences du nom de Satan dans l’Ancien Testament et 36 dans le Nouveau. La première occurrence du nom de Satan apparaît dans ce verset tiré de l’Ancien testament. Il s’agit du 359e chapitre de la Bible et Noël se situe au 359e jour des années non bissextiles.

«  [...] Salomon compta tous les étrangers qui étaient dans le pays d’Israël, et dont le dénombrement avait été fait par David, son père. On en trouva cent cinquante-trois mille six cents. (2 Ch 2/17)

Pendant cette Septaine, Satan se fera proclamer Dieu au sein du temple. Cette indication est donnée par le nombre 153600 liée au dénombrement et à la construction du temple:

En effet, en alphanumérisation Grecque, « SATANAS » vaut 753, c’est à dire 153 + 600.

«  [...] Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. (1 Jean 2/22)

Mahomet avait éliminé 359 idoles sur les 360 qui étaient adorées à La Mecque et instaura ainsi une religion monothéiste totalement antichrist selon la définition de la Bible puisqu’elle nie la crucifixion de Jésus-Christ et Sa Déité tout en lui reconnaissant Sa qualité de prophète, histoire de noyer le poisson.

 

koln2k4p

Bonnets et accessoires de « Père Noël »

….

Document personnel – pas de copyright – Décembre 2004

 

Selon l’iconographie traditionnelle, les « rois » mages ne portent une couronne qu’à partir du Xe siècle. Auparavant, ils portaient le bonnet phrygien des prêtres de Mythra, bonnet qui est devenu à présent celui du Père Noël. Ce bonnet est bien connu des Français puisqu’il est symbolique de la Révolution de 1789, faisant de la France la première « née des nations »…

Cette Révolution a été sanguinaire au-delà de l’imaginable et en conclusion d’orgies et de sacrilèges commis sur les lieux saints traditionnels de l’Eglise de Rome, ces bonnets étaient trempés dans le sang des victimes et arborés avec fierté par les tortionnaires. Il suffit de lire les rapports historiques des témoins de cette période de folie qui a duré plusieurs années avec la persécution des religieux, les profanations, les exécutions sommaires, le passage à la guillotine d’innocents et de la famille royale, la destruction par le feu des livres saints et des œuvres d’art…

«  [...] Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact. (Actes 17/11)

La Bible annotée rapporte:

Pour savoir si la prédication de Paul était en harmonie avec les Ecritures. En cela ces Juifs de Bérée montrèrent des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique. Il faut une vraie noblesse d’esprit pour se mettre au dessus des préjugés et savoir écouter, examiner et recevoir 1a Parole de vérité. C’est ainsi que cette Parole produit la conviction et la foi. (v. 12.) Quel contraste avec l’aveugle fanatisme des Juifs de Thessalonique! (v. 5, 13.) Notre récit montre que Paul, malgré son autorité apostolique, n’exigeait point que ses auditeurs le crussent sur parole, mais approuvait l’empressement avec lequel ils examinaient ce qu’il leur disait. « C’est le caractère de la vraie religion, qu’elle se laisse examiner et juger. » Bengel.

Certains chrétiens peu instruits des Ecritures seraient bien surpris d’apprendre que ce bonnet trempé de sang est un signe annonciateur de ce que préparent les 2520 jours de tribulation contre les fidèles qui auront été trop tièdes et « laissés en arrière » après l’Enlèvement de l’Eglise.

 

marché de Noël à Cologne

Marché de Noël sur le parvis de la cathédrale à Cologne

Document personnel – pas de copyright – Décembre 2003

Conclusion

La rédaction de ce chapitre a commencé à la suite de mon passage en gare de Genève fin novembre 2000. La découverte du poster de Marilyn Manson dans une galerie marchande décorée et illuminée pour les fêtes de Noël m’avait pétrifié devant la dimension du blasphème que je découvrais sur la jaquette du CD. J’ignorais à l’époque que la sortie du CD avait été volontairement programmée pour les fêtes de Noël par les marketeurs du musicien et de son groupe. — Le meilleur moyen pour faire croire au caractère sacré d’un symbole, d’une fête ou d’un événement est de le « désacraliser » par une entreprise d’apparence blasphématoire. On « profane » une hostie au cours d’un rite style « messe noire », mais ni la messe ni l’hostie ne peuvent être validées par une référence quelconque dans les Ecritures. Au temps de mon enfance, toucher une hostie avec les doigts était seulement possible chez les prêtres et un sacrilège pour tout fidèle. On connaît la suite… un arrangement de plus de la part de Rome dans sa tradition Babylonienne de falsification.

Dans le cas du Père Noël, l’arrivée au cinéma du « Grinch » qui ose s’attaquer à ce bonhomme aimé par les enfants du monde entier, en est un exemple typique! — J’ai cependant préféré introduire cette page avec Gorbatchev, page que je pourrais terminer de la même manière puisque les Soviétiques ont perdu tout contact avec leur station Mir… au milieu du jour de Noël, celle-ci étant inhabitée depuis plus d’un an et avec laquelle ils entrent en contact deux fois par jour. Une Eclipse de lunepartielle aux USA le même jour aidant, cette conjoncture pour le moins curieuse donnerait partiellement raison à Paco Rabanne qui avait « prophétisé » la chute de la station au moment de l’éclipse de soleil du 11 août 1999.

 

Mais selon le cheminement véritable de construction de ce chapitre, je tente de conclure avec la figure de Marilyn Manson.

Ayant passé quelques jours à Cologne au moment de Noël, j’ai connu la même surprise et la même consternation qu’à Genève en devant constater que des revues avaient fait leur couverture avec le CD de la star, l’étoile donc qui vit à proximité d’Hollywood. Le titre qui suit est significatif de la raison d’être de ce chapitre!

Marilyn Manson

 

Marilyn Manson

L’Antichrist vient

comme le Père Noël

 

 

Peut-on être plus explicite? Ce titre (traduit à partir de l’allemand) est extrait de la revue « WOM » (World of Music) mise à disposition des clients d’un grand magasin où un étage complet est consacré à la vente de CD.

wom

Un article dans les pages intérieures nous présentent « l’artiste » avec un tatouage sur l’épaule. Les 3 dés à jouer présentent pour chacun d’eux 6 points pour rappeler le nombre 666.

 Marilyn Manson

«  » à jouer se traduit par « die » ou « dice » en anglais, la langue maternelle de Brian Warner alias Marilyn Manson. Mais tout comme le mot « Paix » se prononce en Français comme la lettre « P« , le mot «  » se prononce aussi comme « D » dans notre langue.

 Bras de Marilyn Manson

 

Ce tatouage avec ses 3 Dés révèle, grâce à la langue Française, et ce de manière aussi indéniable que subtilement occultée… l’interdit du commandement au sujet des images taillées ou en 3 dimensions, (3D). C’était déjà le caractère blasphémateur principal de la statue érigée en l’honneur du roi Nebucadnetsar qui préfigurait l’image animée du futur Dictateur mondial:

 » [...] C’est pourquoi, au moment où tous les peuples entendirent le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, et de toutes sortes d’instruments de musique, tous les peuples, les nations, les hommes de toutes langues se prosternèrent et adorèrent la statue d’or qu’avait élevée le roi Nebucadnetsar. (Da 3/7)

La musique y est présente comme à un Woodstock de l’époque…

Le Malin, qui existait déjà avec ses déchus à l’époque de la Création du premier homme, connaît les Ecritures mieux que nous. Dix occurrences du mot « image » apparaissent en Apocalypse;

 » [...] Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. (Apoc. 13/15).

Un des sites officiel de Marilyn Manson a pour fond d’écran la face (teintée de rouge couleur sang bien sûr!)du Saint Suaire de Turin où il est scientifiquement prouvé que la 3D est encodée en 2D dans l’empreinte.

Et afin de convaincre un peu plus le lecteur qui pourrait croire au hasard, ajoutons que la lettre « D » représente l’Allemagne sur les plaques minéralogiques des véhicules et que si les prix sont généralement indiqués par deux lettres « DM » sur les étalages des magasins, les montants des transactions financières de leurs côtés, dans le cadre de la standardisation des monnaies au sein de l’U.E. remplacent la séquence « DM » par « DEM« , les trois lettres initialisant le mot DEMON donc. La séquence « DM » rappelle d’autre part comme nous l’avons vu, « Danemark », la « Marque de Dan ».

L’arrivée de l’Euro a effacé ces évidences et participe à l’amnésie générale qui frappe la plus grande partie des hommes. Une torpeur qui fera place un jour à la peur, la peur totale!

 » [...] Alors ils se mettront à dire aux montagnes: Tombez sur nous! Et aux collines: Couvrez-nous! (Lu 23/30)
 » [...] Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: Tombez sur nous, et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le trône, et devant la colère de l’agneau; (Apoc. 6/16)

 Marilyn Manson cover page

Cette revue est le programme de l’auditorium de Cologne pour le mois de Décembre en fin de 2e Millénaire. Le bâtiment est au pied de la cathédrale, en bordure d’un des marchés de Noël de la ville comme on peut à présent en voir ailleurs qu’à Strasbourg, en France.

« Merry X-Mas » ponctué d’un point d’exclamation (« Merry X-Mas » signifiant « Merry Christmas » ou « Joyeux Noël » en Français) comporte un « X » stylisé qui est repris dans le titre du magazine. On peut en effet lire « MUSIX » au lieu de « MUSIC« .

Ce Christmas (ou messe du Christ en anglais) masque une autre fête à venir, dés l’épiphanie en fait, dans la lignée d’Hallloween, où le masque est l’accessoire principal, à savoir le Carnaval dont l’une des origines vient du « char naval« , l’embarcation que les pêcheurs promenaient à terre en procession une fois par an pour s’accorder les faveur des divinités de la mer. Symboliquement les Ecritures annoncent que la Bête sortira de la mer.

 » [...] Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. (Apoc. 13/1-2)

Tout comme « La Vierge Marie » est un culte substitutif idolâtre pour une Mère céleste dans l’Eglise de Rome, celui du Père Noël, un Mâle Elfique maléfique qui se fait passer pour un Père Céleste de désillusion, obéit aux mêmes principes de séduction perverse. Le drapeau Hitlérien a fait place au drapeau Européen d’inspiration mariale falsifiant ainsi le chapitre 12 de l’Apocalypse, les 12 étoiles annonçant avec l’antisémitisme naissant une persécution future d’Israël puis des chrétiens qui n’auront pas été enlevés pour avoir été trop tièdes et qui devront passer par le martyre. Ces étoiles sont jaunes et concernent les 12 tribus d’Israël…

Toujours dans le cadre de la parodie outrancière et à peine voilée, j’ajouterai que cette intrusion US en territoire Helvétique (CH) est inscrite dans le Nom de Notre Sauveur…

JESUS-CHRIST

 

 

 

étoiles typographiques

Le paragraphe qui suit est extrait du chapitre consacré à « l’étoile dite de David » ou « sceau de salomon », des abominations!

…//…

Essplanade de l'Arche de La Défense

« Marché de Noël« 

Esplanade de l’Arche de La Défense à Paris

Document personnel – pas de copyright – Décembre 2004

La fête de Noël étant une période où des étoiles surgissent partout, celle de l’Avent est parfois exposée en kit en forme d’étoile de David. De tels habillages cachent une autre réalité en la maquillant, voire la parodiant. Tout ce qui compose la « fête » de Noël actuelle remonte à des coutumes païennes pratiquées à Rome, dans les contrées Celtiques, en Grèce, en Egypte, à Babylone… Le 25 Décembre avait été établi par Aurélien, un empereur païen et christianisé par un autre, Constantin, lors de sa « conversion » qui ressemble plus à une instrumentalisation impérialiste de la religion nouvelle supplantant les Saturnales. A noter que le terme « Impérialisme » (« Imperia ») d’où est né le terme d’ »empereur », ne peut être justifié que dans son contexte Romain ou Européen (Napoléon) par extension et certainement pas Américain.

Les chiffres 5 et 6, en lien avec le pentagramme et l’hexagramme comportant 5 et 6 pointes, pourraient évoquer nos mois de Mai et Juin actuels, 5e et 6e mois. Le 5e se termine par le 151e jour d’une année non bissextile et le 6e commence le 153e, au cours d’une année bissextile. Les septième, huitième, neuvième et dixième mois sont distinctement inscrit dans les noms des mois de Septembre, Octobre, Novembre et Décembre.

Cependant, lorsque le Nouvel An se situait au 1er Mars, les 5e et 6e mois devenaient ceux de Juillet et Août long de 31 jours chacun. Cette caractéristique remonte à l’époque ou César Auguste avait décrété que son oncle Jules César était de nature divine! « Juillet » rappelant le nom de « Jules » et « Août » (« August » en Anglais) celui d’ »Auguste », ces deux noms dédiés à ces faux dieux comportent donc 31 jours chacun pour éviter les jalousies!

«  [...] Elles se sont livrées à l’adultère, et il y a du sang à leurs mains: Elles ont commis adultère avec leurs idoles; et les enfants qu’elles m’avaient enfantés, elles les ont fait passer par le feu Pour qu’ils leur servent d’aliment. Voici encore ce qu’elles m’ont fait: elles ont souillé mon sanctuaire dans le même jour, et elles ont profané mes sabbats. Elles ont immolé leurs enfants à leurs idoles, et elles sont allées le même jour dans mon sanctuaire, Pour le profaner. C’est là ce qu’elles ont fait dans ma maison. (Ezechiel 23/37-39).

Ce syncrétisme est dénoncé dans les Ecritures par Ezechiel, où se profile l’ombre de Moloch.

«  [...] J’étendrai ma main sur Juda, Et sur tous les habitants de Jérusalem; J’exterminerai de ce lieu les restes de Baal, Le nom de ses ministres et les prêtres avec eux, Ceux qui se prosternent sur les toits devant l’armée des cieux, ceux qui se prosternent en jurant par l’Éternel et en jurant par leur roi, ceux qui se sont détournés de l’Éternel, et ceux qui ne cherchent pas l’Éternel, Qui ne le consultent pas. (Sophonie 1/4-6)

Les versets 5 et 6 qui suivent rappellent que Salomon avait épousé une Ammonite, ce terme désignant le culte Egyptien d’Ammon.

Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites.
et Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, et il ne suivit point pleinement l’Éternel, comme David, son père. (1 Rois 11/5-6)

Le Festival des Saturnales commençait le 17 Décembre avec celui de Saturne, puis le 19 avec celui de sa femme, une déesse mère (symbolique d’une renaissance avec un enfant dans les bras) au terme duquel, le 25, des jouets conçus en argile étaient offerts aux enfants. Des torches et des objets en cire saluaient la renaissance de la lumière avec la victoire du soleil sur la nuit en cette période de solstice hivernal. « wax » signifie « cire » ou « croître » en Anglais (et le cérumen des oreilles). Les 5 jours entre Noël et le Nouvel An sont un ajustement théorique d’un temps solaire ajusté sur l’année de (12 x 30 =) 360 jours Bibliques.

«  [...] Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. (Apocalypse 13/16-17).

 

Marche de Noël de Lyon

— Marché de Noël de Lyon — Décembre 2005 —

— Document personnel – pas de copyright —

Selon ce verset, il est clair que le commerce est le facteur n°1 de contrôle des humains par l’Antéchrist et son système totalitaire. Contrairement à ce que les hypocrites tentent de nous faire croire, il est salutaire de rappeler une nouvelle fois que Noël constitue une fête totalement païenne, non Scripturaire ou Santa/Satan a finalement remplacé Jésus et la grand messe de minuit, un rite ancestral où l’on attendait la résurrection de Tammuz, le Dieu soleil Babylonien accompagné de sa lumière. Cette fête païenne est tellement ancrée dans notre vécu qu’il est impossible d’en faire abstraction tant elle a été insidieusement enveloppée de « bons » sentiments, de chaleur humaine, de réjouissances et de « joyeux souvenirs » associés à la famille et une forme de jovialité communicative dont le « père Noël » constitue la meilleure représentation. Entre Noël, l’alibi religieux et le Nouvel An annonçant un renouveau autorisant un aspect festif de type Bacchanales, une semaine s’écoule, signe précurseur de la semaine de Tribulation pour les Gentils (au sens Biblique) et les troubles de Jacob pour le peuple Juif. La première partie de cette semaine longue de 1260 jours sera un signe de prospérité et d’Apostasie sous le label d’une Liberté de type Luciférien comme le signifiaient si bien les silhouettes des tours jumelles du World Trade Center et la statue de la Liberté dans le port de New York.

«  [...] Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera. Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié. Des hommes d’entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre. Et à cause d’eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre. (Apocalypse 11/7-10).

marche de Noël de Lyon Perrache

— Marché de Noël de Lyon — Décembre 2005 —

— Document personnel – pas de copyright —

L’échange de présents pour cette « fête » pratiquement mondiale à de rares exceptions près, commémore par anticipation ce grand jour de liesse planétaire éphémère, après l’assassinat des 2 prophètes à Jérusalem, engageant l’humanité leurrée et aveuglée dans une Ultime Déception sans nom, lorsque l’Antéchrist migrant vers Jérusalem s’y fera proclamer Dieu dans le temple reconstruit. Le peuple Juif sera le premier à démasquer l’Imposteur, le faux messie, à comprendre l’identité réelle de celui qui leur aura assuré une fausse paix, une alliance de mort (plagiée par la « trêve » de Noël) et la nature abyssale de sa puissance. La précision « les habitants de la terre » laisse entendre qu’une autre catégorie d’habitants sera présente, l’armée des cieux vraisemblablement, ou plus explicitement les étoilesdéchues.

 

Statue de Moloch

Gravure encyclopédique Allemande

représentant

une statue de Moloch

…//…

Un grand feu était allumé à l’intérieur, et les enfants étaient placés sur ses bras pour être lentement brûlés, tandis que les sacrificateurs battaient du tambour pour que les parents n’entendent pas les cris…//…

La statue de Moloch était un four gigantesque dans lequel on plaçait des bûches pour chauffer la statue et lui donner un aspect de braise. On distingue sur cette gravure illustrant une encyclopédie Allemande la bouche du four à la base et les 7 ouvertures en façade pectorale. Les sacrificateurs posaient l’enfant en offrande sur les bras ou les genoux de la statue de Moloch (suivant sa facture) chauffée au rouge, provoquant ainsi lentement sa mort ou instantanément lorsque le corps de la petite victime basculait dans la fournaise. C’est une des sources du culte du Minotaure en Crète où l’enfant posé sur les bras relevés en pente basculaient en roulant dans une ouverture, une « fenêtre » (« window » en Anglais), ouverte sur la fournaise.

«  [...] Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l’abomination des Ammonites. (1 Rois 11/5)

«  [...] Et cela, parce qu’ils m’ont abandonné, et se sont prosternés devant Astarté, divinité des Sidoniens, devant Kemosch, dieu de Moab, et devant Milcom, dieu des fils d’Ammon, et parce qu’ils n’ont point marché dans mes voies pour faire ce qui est droit à mes yeux et pour observer mes lois et mes ordonnances, comme l’a fait David, père de Salomon. (1 Rois 11/33)

«  [...] Le roi souilla les hauts lieux qui étaient en face de Jérusalem, sur la droite de la montagne de perdition, et que Salomon, roi d’Israël, avait bâtis à Astarté, l’abomination des Sidoniens, à Kemosch, l’abomination de Moab, et à Milcom, l’abomination des fils d’Ammon. (2 Rois 23/13)

Milcom

1) Milcom est le dieu des Ammonites et Phéniciens, à qui des Israélites sacrifièrent des enfants

«  [...] Il marcha dans la voie des rois d’Israël; et même il fit passer son fils par le feu, suivant les abominations des nations que l’Éternel avait chassées devant les enfants d’Israël. (2 Rois 16/3)

«  [...] Il fit passer son fils par le feu; il observait les nuages et les serpents pour en tirer des pronostics, et il établit des gens qui évoquaient les esprits et qui prédisaient l’avenir. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, afin de l’irriter. (2 Rois 21/6

«  [...] il brûla des parfums dans la vallée des fils de Hinnom, et il fit passer ses fils par le feu, suivant les abominations des nations que l’Éternel avait chassées devant les enfants d’Israël. (2 Chroniques 28/3)

«  [...] S’échauffant près des térébinthes, sous tout arbre vert, égorgeant les enfantsdans les vallées, Sous des fentes de rochers? (Esaïe 57/5

«  [...] Ils ont bâti des hauts lieux à Topheth dans la vallée de Ben-Hinnom, Pour brûler au feu leurs fils et leurs filles: Ce que je n’avais point ordonné, ce qui ne m’était point venu à la pensée. (Jérémie 7/31)

«  [...] Ils ont bâti des hauts lieux à Baal, Pour brûler leurs enfants au feu en holocaustes à Baal: ce que je n’avais ni ordonné ni prescrit, ce qui ne m’était point venu à la pensée. C’est pourquoi voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où ce lieu ne sera plus appelé Topheth et vallée de Ben-Hinnom, Mais où on l’appellera vallée du carnage. (Jérémie 19/5-6)

« Topheth » signifiant tambour, c’est par le son de ces instruments que les prêtres couvraient les hurlements des victimes sacrifiées.

«  [...] Tu as pris tes fils et tes filles, que tu m’avais enfantés, et tu les leur as sacrifiés pour qu’ils leur servent d’aliment: n’était-ce pas assez de tes prostitutions? Tu as égorgé mes fils, et tu les as donnés, en les faisant passer par le feu en leur honneur. (Ezechiel 16/20-21)

«  [...] Je les souillai par leurs offrandes, quand ils faisaient passer par le feu tous leurs premiers-nés; je voulus ainsi les punir, et leur faire connaître que je suis l’Éternel. (Ezechiel 20/26)

«  [...] En présentant vos offrandes, en faisant passer vos enfants par le feu, vous vous souillez encore aujourd’hui par toutes vos idoles. Et moi, je me laisserais consulter par vous, maison d’Israël! Je suis vivant! dit le Seigneur, l’Éternel, je ne me laisserai pas consulter par vous. (Ezechiel 20/31)

«  [...] Elles se sont livrées à l’adultère, et il y a du sang à leurs mains: Elles ont commis adultère avec leurs idoles; Et les enfants qu’elles m’avaient enfantés, elles les ont fait passer par le feu Pour qu’ils leur servent d’aliment…//… Elles ont immolé leurs enfantsà leurs idoles, et elles sont allées le même jour dans mon sanctuaire, Pour le profaner. C’est là ce qu’elles ont fait dans ma maison. (Ezechiel 23/37-39)

Certaines statues étaient divisées en sept étages compartimentés. Des animaux étaient sacrifiés dans les six premiers et un être humain (un enfant la plupart du temps) dans le septième.

C’est sous ce terme de Moloch que le Diable a d’abord été nommé et fait l’objet de cultes sanglants dans la Haute Antiquité Biblique comme évoqués dans les versets ci-dessus. Moloch, confondu parfois avec Baal, était principalement adoré par les Ammonites, en guerre contre David, mais aussi par les Moabites, les les Carthaginois et les Hébreux idolâtres.

Ce culte ayant transité par la Sardaigne, l’expression « rire sardonique » s’y rattache directement en décrivant le rictus de douleur des victimes soumises au supplice du feu.

D’autre part, il est important que si Salomon a fait édifier des idoles et élever un temple à Moloch, il a aussi fait construire le temple de Jérusalem dédié à L’Eternel.

Lorsque l’enfant n’était pas sacrifié à Moloch, on allumait des feux devant la statue du dieu et on faisait traverser les flammes à l’enfant pour le consacrer à Moloch. Contre toute attente et à l’insu de ceux qui le pratiquent, ce rite initiatique demeure avec les feux de la « St Jean » allumés au solstice d’été au-travers desquels passent en sautant les participants à cette fête totalement païenne. Et concernant le sacrifice d’enfants, non seulement cette abomination n’a pas disparu mais elle a gagné en importance avec l’incinération des embryons sacrifiés avec la pratique de l’avortement. (Seuls les adeptes du satanisme connaissent cette sinistre réalité. Ceci n’est pas un jugement de ma part mais seulement un rappel. Le Seigneur ne m’a pas créé pour plaire ou être aimé des hommes mais pour éveiller les consciences et rappeler les Lois divines).

«  [...] C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné.(Matthieu 12/31)

Tout péché est pardonnable en dehors de celui contre l’Esprit peut être pardonné nous affirment les Ecritures selon La Parole de Jésus.

En conclusion de ces lignes, la Shoah constitue un autre exemple plus concret de l’existence de telles abominations. Le peuple Juif devait être sacrifié et disparaître par le feu au profit de la nouvelle race Aryenne émergente qui était destinée et élue pour la supplanter sous la conduite de l’officiant Hitler et de sa prêtrise SS qui connaissait la réalité occulte de ces pratiques de meurtre de masse.

«  [...] Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. (Apocalypse 20/10)

Effigie du Père Noël

Effigie de Père Noël Géant assis en surplomb

au-dessus du marché de Noël sur le parvis de la cathédrale à Cologne

Document personnel – pas de copyright – Décembre 2004

Lorsque des parents installent leur enfant sur les genoux du « Père » NO-EL (NO-EL = Pas de DIEU) en robe rouge braise éclatante, ils ne font que mimer ces rites païens à présent insoupçonnables. Il est donc inutile de développer d’avantage ce sujet en abordant le pourquoi de la cheminée, d’un foyer, de chandelles, de bougies de cire, de bûches de Noël….

«  [...] Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge.(Jean 8/44)

Satan est appelé le « père du mensonge » dans les Ecritures et c’est consternant de voir des « chrétiens » mentir à leurs enfants quand ils leur demandent le pourquoi de pères Noëls dans les magasins, trop gros pour descendre par un tuyau de cheminée, avec de si nombreuses maisons…

Satan est aussi le dieu du commerce et le Samedi, jour de Saturne, est un jour « faste ».

…//…

 

linevert

 

 

Documents Bibliques:

 

 

xmas1

Naissance de Jésus selon Matthieu:

1:18 Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble.

1:19 Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle.

1:20 Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit;

1:21 elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.

1:22 Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète:

1:23 Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils,

Et on lui donnera le nom d’Emmanuel,

ce qui signifie Dieu avec nous.

1:24 Joseph s’étant réveillé fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui.

1:25 Mais il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus.

2:1 Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem,

2:2 et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer.

2:3 Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.

2:4 Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s’informa auprès d’eux où devait naître le Christ.

2:5 Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète:

2:6 Et toi, Bethléhem, terre de Juda,

Tu n’es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda,

Car de toi sortira un chef

Qui paîtra Israël, mon peuple.

2:7 Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s’enquit soigneusement auprès d’eux depuis combien de temps l’étoile brillait.

2:8 Puis il les envoya à Bethléhem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille aussi moi-même l’adorer.

2:9 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l’étoile qu’ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu’à ce qu’étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s’arrêta.

2:10 Quand ils aperçurent l’étoile, ils furent saisis d’une très grande joie.

2:11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

2:12 Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

2:13 Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr.

2:14 Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Egypte.

2:15 Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: J’ai appelé mon fils hors d’Egypte.

2:16 Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages.

2:17 Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète:

2:18 On a entendu des cris à Rama,

Des pleurs et de grandes lamentations:

Rachel pleure ses enfants,

Et n’a pas voulu être consolée,

Parce qu’ils ne sont plus.

2:19 Quand Hérode fut mort, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, en Egypte,

2:20 et dit: Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et va dans le pays d’Israël, car ceux qui en voulaient à la vie du petit enfant sont morts.

2:21 Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère, et alla dans le pays d’Israël.

2:22 Mais, ayant appris qu’Archélaüs régnait sur la Judée à la place d’Hérode, son père, il craignit de s’y rendre; et, divinement averti en songe, il se retira dans le territoire de la Galilée,

2:23 et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen. (Matthieu 1/18 à 2/23).

 

noel

Naissance de Jésus selon Luc:

1:26 Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,

1:27 auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.

1:28 L’ange entra chez elle, et dit: Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi.

1:29 Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation.

1:30 L’ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu.

1:31 Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus.

1:32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.

1:33 Il régnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin.

1:34 Marie dit à l’ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme?

1:35 L’ange lui répondit: Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.

1:36 Voici, Elisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse, et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois.

1:37 Car rien n’est impossible à Dieu.

1:38 Marie dit: Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole! Et l’ange la quitta.

1:39 Dans ce même temps, Marie se leva, et s’en alla en hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda.

1:40 Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth.

1:41 Dès qu’Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit.

1:42 Elle s’écria d’une voix forte: Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni.

1:43 Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi?

1:44 Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l’enfant a tressailli d’allégresse dans mon sein.

1:45 Heureuse celle qui a cru, parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement.

1:46 Et Marie dit:

Mon âme exalte le Seigneur,

1:47 Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,

1:48 Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante.

Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,

1:49 Parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses.

Son nom est saint,

1:50 Et sa miséricorde s’étend d’âge en âge

Sur ceux qui le craignent.

1:51 Il a déployé la force de son bras;

Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses.

1:52 Il a renversé les puissants de leurs trônes,

Et il a élevé les humbles.

1:53 Il a rassasié de biens les affamés,

Et il a renvoyé les riches à vide.

1:54 Il a secouru Israël, son serviteur,

Et il s’est souvenu de sa miséricorde,

1:55 Comme il l’avait dit à nos pères,

Envers Abraham et sa postérité pour toujours.

1:56 Marie demeura avec Elisabeth environ trois mois. Puis elle retourna chez elle.

1:57 Le temps où Elisabeth devait accoucher arriva, et elle enfanta un fils.

1:58 Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait éclater envers elle sa miséricorde, et ils se réjouirent avec elle.

1:59 Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l’enfant, et ils l’appelaient Zacharie, du nom de son père.

1:60 Mais sa mère prit la parole, et dit: Non, il sera appelé Jean.

1:61 Ils lui dirent: Il n’y a dans ta parenté personne qui soit appelé de ce nom.

1:62 Et ils firent des signes à son père pour savoir comment il voulait qu’on l’appelle.

1:63 Zacharie demanda des tablettes, et il écrivit: Jean est son nom. Et tous furent dans l’étonnement.

1:64 Au même instant, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia, et il parlait, bénissant Dieu.

1:65 La crainte s’empara de tous les habitants d’alentour, et, dans toutes les montagnes de la Judée, on s’entretenait de toutes ces choses.

1:66 Tous ceux qui les apprirent les gardèrent dans leur cœur, en disant: Que sera donc cet enfant? Et la main du Seigneur était avec lui.

1:67 Zacharie, son père, fut rempli du Saint-Esprit, et il prophétisa, en ces mots:

1:68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,

De ce qu’il a visité et racheté son peuple,

1:69 Et nous a suscité un puissant

Sauveur Dans la maison de David, son serviteur,

1:70 Comme il l’avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens,

1:71 Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent!

1:72 C’est ainsi qu’il manifeste sa miséricorde envers nos pères,

Et se souvient de sa sainte alliance,

1:73 Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père,

1:74 De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis,

De le servir sans crainte,

1:75 En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.

1:76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut;

Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies,

1:77 Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés,

1:78 Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu,

En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut,

1:79 Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort,

Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.

1:80 Or, l’enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu’au jour où il se présenta devant Israël.

2:1 En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre.

2:2 Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

2:3 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville.

2:4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David,

2:5 afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.

2:6 Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva,

creche_tom_dubois

Crèche selon l’iconographie traditionnelle par Tom Dubois ©

Copyright Tom Dubois ©

http://store.t3-christian-art.com/tomdubois.html

http://www.galleryone.com/dubois_prints.htm

http://www.christcenteredmall.com/stores/art/dubois/

http://www.world-wide-art.com/art/shpg10714403214018695ctvasku20000414192955/artworklisting.html

2:7 et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

2:8 Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.

2:9 Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur.

2:10 Mais l’ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie:

2:11 c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.

2:12 Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.

2:13 Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant:

2:14 Gloire à Dieu dans les lieux très hauts,

Et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée!

2:15 Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: Allons jusqu’à Bethléhem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.

2:16 Ils y allèrent en hâte, et ils trouvèrent Marie et Joseph, et le petit enfant couché dans la crèche.

2:17 Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant.

2:18 Tous ceux qui les entendirent furent dans l’étonnement de ce que leur disaient les bergers.

2:19 Marie gardait toutes ces choses, et les repassait dans son cœur.

2:20 Et les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.. (Luc 1/26 à 2/20).

 

 

guirland

linevert

Suite en troisième partie

 

bluearro

 

Retour au sommaire

Laisser un commentaire

Maisonsaintbenoit |
Salut universel |
Le monde de Rikuko |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wiccanlife
| Nouvelles Disciplines Pasto...
| Ermitage des heritiers