Comment pardonner: les 7 étapes clés pour être libre (Fréquence Chrétienne)

Comment pardonner: les 7 étapes clés pour être libre

Dans un monde où nous vivons avec d’autres êtres humains tout aussi imparfaits que nous, les offenses sont inévitables. Nous allons de temps en temps nous blesser les uns les autres. Parfois consciemment d’autres fois

comment-faire-pour-pardonner

Dans un monde où nous vivons avec d’autres êtres humains tout aussi imparfaits que nous, les offenses sont inévitables. Nous allons de temps en temps nous blesser les uns les autres. Parfois consciemment d’autres fois sans même s’en rendre compte. Mais le fait est que nous devons apprendre à pardonner, et à le faire très souvent si nous voulons préserver la paix de notre cœur, préserver notre relation personnelle avec Dieu et préserver nos relations avec les gens. La plupart d’entre nous est bien disposé pour pardonner mais souvent nous ne savons pas comment nous y prendre concrètement. Voici les sept étapes clés selon la Bible.

barre début darticle1

1. Décidez de pardonner

decider-de-pardonner

Colossiens 3 :13 (Parole de vie)

Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous si quelqu’un a un reproche à faire à un autre. Le Seigneur vous a pardonné, agissez comme lui !

 

Matthieu 6 :15 (Semeur)

Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos fautes.

 

 

Pardonner est un acte spirituel et comme tout ce qui est spirituel, cela n’a rien à voir avec nos émotions. Pardonner est une décision que nous prenons, ce n’est pas un sentiment que nous ressentons.

Parfois nous acceptons de pardonner quelqu’un mais comme nous ressentons encore à certains moments de la tristesse par rapport à ce qu’il s’est passé ou de la colère contre la personne, nous pensons que nous n’avons pas à pardonner. Rassurez-vous. Il est tout à fait normal dans les premiers temps de ressentir encore des choses. Une décision peut se prendre en une demi-seconde mais guérir demande un peu plus de temps. Prenez la décision de pardonner et laissez Dieu restaurer votre cœur brisé.

 

Cependant, ce n’est pas parce-que ça fait mal que nous devons refuser de pardonner. Pardonner ne veut pas dire que ce que la personne a fait est bien, ou que ça ne nous a pas fait du mal. Absolument pas, ça n’a rien à voir avec ce que l’autre à fait. Pardonner c’est être humble et vouloir de tout cœur faire plaisir à Dieu en obéissant à Sa parole. Pardonner c’est reconnaître que nous ne sommes pas parfaits et que si Dieu nous pardonne chaque jour, nous voulons aussi pardonner les autres. Pardonner c’est vouloir garder son cœur pur et ne laisser aucune mauvaise graine germer à l’intérieur de nous et devenir un accès au diable pour détruire notre vie, notre bénédiction et notre famille.

 

2. Acceptez vos torts et demandez pardon à Dieu et si besoin à la personne qui vous a fait du mal

reconciliation-pardonner

Psaumes 19 :13 (Français courant)

Tout le monde fait des erreurs sans le savoir : pardonne-moi les fautes dont je n’ai pas conscience.

 

Après avoir décidé de pardonner, nous devons nous humilier et reconnaître nos torts. Généralement quand nous sommes blessés nous ne voyons que le mal qu’on nous a fait. C’est comme si notre conscience était anesthésiée par la douleur et nous devenions incapables de voir le mal que nous nous avons pu faire. Alors même si nous sommes persuadés de n’avoir rien fait de répréhensible, nous devons être assez humbles pour dire comme David : Seigneur, peut-être j’ai fait moi aussi du mal à cette personne sans m’en rendre compte alors je te demande pardon pour cela. Et si le Saint-Esprit nous le confirme, nous devons, aussi difficile soit-il, demander également pardon à la personne concernée.

Pour beaucoup c’est impensable : « Je suis trop blessé, je ne peux pas demander pardon ! »,  « J’ai dit/fais ça parce-que lui/elle m’a dit/fait ça », « J’ai mal réagi parce qu’elle/il m’avait énervé au départ ». Peu importe qui a commencé et qui a terminé. Peu importe qui est plus coupable que l’autre.

 

La vraie question est la suivante : je veux avoir raison pour flatter mon orgueil ou alors je veux être humble et faire la volonté de Dieu ? En fonction de la réponse à cette question, vous saurez exactement quoi faire…

 

3. Priez pour la personne concernée

prier-pour-le-coupable

Luc 6 :28 (Français courant)

Bénissez ceux qui vous maudissent et priez pour ceux qui vous maltraitent.

 

Romains 12 :14 (Semeur)

Demandez à Dieu de faire du bien à ceux qui vous persécutent : oui, demandez du bien pour eux, ne demandez pas du mal !

 

Voilà ce que la Bible nous encourage à faire : prier pour ceux qui nous font du mal. Si Dieu nous dit de le faire, c’est qu’il y a une raison bien précise derrière. Il y en a même deux :

 

Premièrement, prier pour une personne contre qui nous sommes en colère permet de nous débarrasser de cette colère, de la tristesse, de l’amertume et de toute émotion négative attachée à ce qui s’est passé. Nourrir des mauvaises choses dans notre cœur ne fait pas de mal à l’autre personne, uniquement à nous-mêmes !

 

Deuxièmement, par nos prières Dieu aura accès au cœur du coupable pour le toucher, le convaincre qu’il nous a fait du mal et même si possible le pousser à nous demander pardon. En invoquant la bénédiction du Seigneur sur sa vie, la première chose avec laquelle Dieu va le/la bénir c’est une petite mise au point privée concernant le mal qu’il/elle nous a fait.

 

4. Renoncez à la vengeance

renoncer-a-la-revanche

Romains 12 :19 (Parole de vie)

Amis très chers, ne vous vengez pas vous-mêmes, mais laissez la colère de Dieu agir. En effet, dans les Livres Saints, le Seigneur Dieu dit : « À moi la vengeance ! C’est moi qui donnerai à chacun ce qu’il mérite ! »

 

Personne ne veut qu’une personne qui nous a déçu, trahi ou blessé soit bénie par Dieu, on veut plutôt qu’elle soit punie. Et c’est tout à fait normal. Mais Dieu ne veut pas que nous nourrissions un désir de vengeance. C’est malsain, c’est une envie qui vient du diable. Et notre Père céleste veut que nous n’ayons rien à faire avec le diable et sa saleté. Ce n’est pas à nous de nous venger. Le Seigneur nous explique très clairement, qu’Il est Celui qui rend à chacun selon le bien ou le mal qu’il fait. En d’autres termes : punir cette personne n’est pas notre problème mais celui de Dieu. Et attention à nous ! Nous courrons droit vers les problèmes si nous essayons de rendre aux autres le mal qu’ils nous font. Dieu le verra et Se chargera personnellement de notre cas ; du statut de victime, nous passerons à celui de coupable !

 

 

5. Ne parlez plus de ce qui s’est passé

ne-parler-plus-du-passé

Ésaie 43 :18 (Parole de vie)

Maintenant, le Seigneur dit : « Ne pensez plus à ce qui est arrivé, oubliez le passé. »

 

Arrêtez de parler de ce qu’il s’est passé aux gens autour de vous. Penser et parler constamment d’une chose, ne fait que lui donner plus de place en nous. Ce que nous nourrissons, c’est ce qui vivra. Or, nous ne voulons pas garder en vie les offenses, les blessures, les contrariétés. Bien au contraire, maintenant que nous avons décidé de pardonner, nous voulons nous vider de toutes ces choses. Et le seul moyen d’y arriver c’est de les affamer pour qu’elles meurent petit à petit. En parler, y penser constamment, ne fait que les rendre plus vivantes.

 

6. Ne parlez pas mal de la personne

benir-et-ne-pas-maudir

Proverbes 16 :28 (Darby)

L’homme pervers sème les querelles, et le rapporteur divise les intimes amis.

 

Quelle mauvaise attitude que de mal parler des autres…Dieu déteste le commérage, les rapporteurs et les calomniateurs. Souvent quand nous en voulons à quelqu’un, notre première envie c’est de dire à tout le monde le mal qu’il nous a fait ! Car en réalité, nous voulons monter les autres contre lui !

Dès que nous entendons une personne parler en bien de celui qui nous a tant fait du mal, nous nous indignons à l’intérieur de nous-mêmes puis nous disons des choses du genre : « Tu trouves que c’est quelqu’un de bien, tu ne sais pas qui c’est en réalité, tu ne sais pas ce qu’il m’a fait. » Si nous avons encore besoin de nous soulager, de dire à quel point nous sommes blessés et déçus, allons en parler au Seigneur mais pas aux gens.

Une autre attitude que nous avons quand quelqu’un nous dit du bien sur la personne contre qui nous sommes fâchés, c’est que nous restons très silencieux…Mais notre silence en dit très long sur l’état de notre cœur…

 

7. Tenez ferme dans votre décision

tenir-ferme-dans-sa-decision-de-pardonner

Ésaie 32 :8 (Louis Segond 21)

En revanche, celui qui est noble forme de nobles projets et persévère dans ses nobles intentions.

 

Ésaie 26 :3 (Louis Segond 21)

A celui qui est ferme dans ses intentions tu assures une paix profonde parce qu’il se confie en toi.

 

Vous avez pris une excellente décision en choisissant de pardonner. Comme à chaque fois que nous voulons obéir à Dieu, le diable n’est pas content et il essaiera dans un moment de faiblesse de nous faire changer d’avis. Refusez ! Ne vous laissez pas faire ! N’ayez aucun doute : on fait toujours bien quand on fait les choses selon la Parole du Seigneur.

Comme dit plus haut, au début vous aurez du mal à ressentir le pardon dans votre cœur mais Dieu pansera la blessure. Faites-Lui confiance. Et un jour, vous vous réveillerez sans plus aucune pensée méchante contre cette personne, sans plus aucun désir de vengeance mais plutôt avec le sourire aux lèvres en pensant à comment au travers de cette situation Dieu vous a fait grandir spirituellement et a fait de vous une personne bien meilleure.

 

Laisser un commentaire

Maisonsaintbenoit |
Salut universel |
Le monde de Rikuko |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wiccanlife
| Nouvelles Disciplines Pasto...
| Ermitage des heritiers