Le naufrage du Titanic ,Le Titanic une Babylone /sur/ mer :Bible et Nombres

Le naufrage du Titanic

Le Titanic

une Babylone /sur/ mer

Dernière mise à jour en Juin 2012

Barre de separation

Le naufrage du Titanic.

Le naufrage du Titanic.

 

• Le mot grec  » TEITAN  », origine du mot anglais «  TITANIC  » vaut 666 par addition alphanumérique des lettres nombres de l’alphabet grec (300+5+10+300+1+50). Teitanest la forme chaldéenne de Sheitan, nom sous lequel Satan était désigné dans les temps anciens. La sonde Cassini qui a été lancée en 97 fait route sur Titan pour s’y poser, le satellite de Saturne. Saturne, en Babylonien « Stur » était le dieu caché, le dieu des mystères. Considérant la valeur une fois transposée dans le système Chaldéen, des lettres de Stur, on obtient :

S(= 60) + T(= 400) + U(= 6) + R(= 200) = 666.

Le naufrage du Titanic ,Le Titanic une Babylone /sur/ mer :Bible et Nombres dans Partages et Enseignements biblebmk «  [...]  Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et il la jeta dans la mer, en disant: Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et elle ne sera plus trouvée(Apoc. 18:21)

 

 

 

futility_robertson dans Partages et Enseignements

 

 

naufrage_du_titan

 

 

Un roman de Morgan Robertson « Futility » («  Futilités « ) paru en 1898 mettait en scène un Transatlantique gigantesque, un vapeur d’une longueur de 244 mètres et jaugeant 70 000 tonnes, nommé «  Le Titan « , pouvant transporter 2000 personnes, propulsé par 3 hélices, coulant par une nuit glaciale d’Avril, lors de sa troisième traversée d’Ouest en Est, après avoir heurté un iceberg. La vanité était le thème du roman.

Points communs:

Flèche jaune Les deux navires étaient Britanniques

Flèche jaune Les deux navires naviguaient en Avril

Flèche jaune Les deux navires pouvaient filer à 24 nœuds

Flèche jaune Les deux navires étaient propulsés par trois hélices

Flèche jaune Les deux navires ont heurté un iceberg du même côté

Flèche jaune Le Titanic avait un déplacement de 60 250 tonnes et le Titan avait un déplacement de 70 000 tonnes.

Flèche jaune Le Titanic avait une longueur de 882 pieds et celle du Titan était de 800 pieds.

Flèche jaune Le Titanic pouvait accueillir 2200 personnes à bord et le Titan 2000.

Flèche jaune Le Titanic pouvait évacuer 1178 personnes à bord des canots de sauvetage contre 500 pour le Titan…

 

Le Titanic. Peinture de Ken Marschall

Le Titanic. Peinture de © Ken Marschall

Sources: http://123movies.info/biography/Marschall,_Ken

Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement

Quatorze après, «  le Titanic  » un vapeur d’une longueur de 270 mètres jaugeant 66 000 tonnes, surnommé «  Le Titan  » par les marins, pouvant transporter 3000 personnes, propulsé par 3 hélices,

 

 

Peinture de Ken Marschall

Le naufrage du Titanic. Peinture de © Ken Marschall

Sources: http://123movies.info/biography/Marschall,_Ken

Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement

 

coulait au cours de la nuit glaciale du 14 au 15 Avril 1912, lors de son voyage inaugural d’Est en Ouest,

 

Peinture de Ken Marschall

Le Titanic heurtant un iceberg.

Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement

après avoir heurté un iceberg. Ses concepteurs le disaient insubmersible. Même DIEU disait-on ne pouvait le faire couler selon un mythe à la vie dure… cette réflexion témoignant de la suffisance et de la morgue de l’époque. A partir de ce naufrage, la foi aveugle dans la science et la technologie ne fut plus jamais vraiment possible à afficher et encore moins acceptable !

Peu à peu ce sentiment s’estompe à nouveau avec l’arrivée du nouveau Millénaire.

 

Affiche présentant le premier voyage du Titanic

Affiche présentant le premier voyage du Titanic

Un examen de cette année 1912 permet de dégager, pèle mêle, quelques faits significatifs :

 flèche bleue Le lundi 1er janvier 1912 tombant un lundi, la 144e heure de la semaine était aussi celle de l’année. Cette configuration du 1er jour du mois correspondant au lundi, se retrouvait sur un autre mois de 1912, le mois d’Avril. Mais en plus, les lundi 1er, mercredi 10, vendredi 19 et dimanche 28 de ce mois étaient des combinaisons [1-4-4] comme cela arrive tous les 9 ans ou 108 mois.

 flèche bleue Le Dimanche 28 s’écoulant entre la 144e et la 168e heure de la semaine, incluait la 666e heure du mois, à 18 heures.

 flèche bleue Le naufrage du Titanic commença donc à 23h40, le 14.4, un dimanche, jour consécutif au samedi 13, 105 e jour de l’année 1912 (puisqu’il s’agissait d’une année bissextile) qui se terminait à la 144e heure de la semaine…

 flèche bleue La sortie nationale du film en France (19 Décembre 1997 aux USA) se fit un mercredi, jour de changement des programmes en France, le mercredi 7 janvier donc, un jour qui débuta à la 144e heure de l’année 1998 ! Ce mercredi 7 était en balance avec le jour de Noël de l’année précédente…

Les entreprises humaines couronnées de succès à court terme mènent souvent à la ruine tôt ou tard et dans le cas du Titanic, le court terme se résume à une croisière inaugurale sur une Babylone flottante, gorgée de richesses, où l’orgueil, l’arrogance et l’inconscience furent associés à un concours de circonstances extraordinaire.

biblebmk «  [...]    En une seule heure tant de richesses ont été détruites! Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent vers ce lieu, les marins, et tous ceux qui exploitent la mer, se tenaient éloignés, …//… Et ils jetaient de la poussière sur leurs têtes, ils pleuraient et ils étaient dans le deuil, ils criaient et disaient: Malheur! malheur! La grande ville, où se sont enrichis par son opulence tous ceux qui ont des navires sur la mer, en une seule heure elle a été détruite! (Apoc 17-19)

La sortie et le succès du film ont remis en vogue les croisières sans susciter de réflexion profonde quant au caractère prophétique du film après celui d’un roman. «  Rome  » et «  An  » résonnent dans le mot «  roman  », «  Rome  » et «  Antique  » résonnent dans le mot «  romantique  », et l’An 2000 est tout aussi manifestement celui deRome, l’une des figures de proue assimilable à une Babylone moderne.

carré bleu de paragraphe le nombre des chaloupes embarqué à bord du navire était le quart de ce qu’il aurait fallu pour pouvoir recueillir la totalité des passagers en cas de naufrage. Mais le navire était considéré comme étant insubmersible et à cette époque où il existait trois classes, «  un déchet  » était pris en compte comme «  fait normal  » en cas de naufrage. Cette notion subsiste par exemple avec l’armée et son pourcentage de pertes humaines admissibles en temps de paix. Il faudra attendre les années 60 pour qu’une réglementation prévoit que le nombre des canots de sauvetage soit en adéquation avec le nombre des passagers. Les passagers voyageant en 1re classe furent prioritaires et le nombre des hommes rescapés en 1re classe dépassera celui des enfants de la 3e classe. Après le naufrage, en quelques coups de rames, un seul canot retournera sur les lieux du naufrage après l’engloutissement du navire. Treize personnes seront sauvées grâce à cette initiative. DIEU seul connaît le nombre de ceux qui sont morts de n’avoir pu se hisser à bord des canots de sauvetage, frappés par les rames de leurs occupants plus «  chanceux  ». La Température de l’eau de mer avoisinant les -3°, la durée de survie du corps humain par de telles conditions, ne dépasse pas quelques minutes en théorie.

carré bleu de paragraphe Le Carpathia, un navire arrivé sur les lieux après 4 heures folles de navigation dans les champs de glace, capable de recueillir 2200 rescapés, n’en trouvera que 711. (Soit 1/3, mesure Biblique par excellence)

• L’acier, d’une qualité haut de gamme à l’époque, constituant l’architecture de la coque et le rivetage en particulier, était fragilisé à basse température, par la présence d’impuretés chimiques dans sa composition, d’où la découpe par les glaces de l’iceberg, comme une boite de conserve, de plusieurs pans de celle-ci.

Ces déchirures successives provoquèrent l’inondation des 6 premiers compartiments dits «  étanches  » (mais seulement jusqu’à un certain niveau d’eau), qui faisaient la réputation d’insubmersibilité du transatlantique. Les coques haut de gamme actuelles sont à base de… TITANE. Au delà de 5 compartiments noyés par les eaux, le navire ne pouvait plus mathématiquement parlant, demeurer à flots. Les parois de ce «  5e élément  » cédèrent sous la pression interne de l’eau, inondant ainsi le 6e compartiment de la chaufferie ! 

carré bleu de paragraphe L’absence de brise par cette nuit calme et étoilée, ne permettait pas aux vigies, de détecter les franges d’écume qui subsistent dans le sillage de glaces dérivantes.

carré bleu de paragraphe Pour renforcer l’aspect mythique et macabre de la catastrophe, le naufrage a été mis au compte de la malédiction de Toutankhamon car la momie d’une de ses prophétesses était à bord. L’engouement actuel pour tout ce qui concerne la culture de la civilisation Egyptienne qui a consacré toute son énergie pour la vie après la mort et la construction de tombeaux, renforce cet aspect des tendances nécrophiles de la nôtre en cette fin de Millénaire. (la disparition apparemment incompréhensible du Boeing d’Egypt’Air le jour d’Halloween 1999 fera l’objet d’un chapitre lorsque les conclusions de l’enquête auront été publiquement énoncées).

carré bleu de paragraphe Au titre de la démesure des budgets engloutis pour la réalisation du film et de la débauche technologique pour filmer du «  vrai  », confèrent un aspect pharaonique à cette mégalomanie Hollywoodienne. Ce film devint la «  figure de proue  » du box office Américain en 1998, qui consacre à présent autant de dollars pour la réalisation que pour la promotion de ses fantasmes sur toiles.

Internet, une autre toile où la 3D sera plus rapidement accessible dans un avenir plus proche qu’on ne le pense, prend le relais pour les temps futurs. Vu le montant des dépenses engagées pour la réalisation du film (1.7 milliard de francs), le terme de «  renflouement  » évoqué par la production à l’époque de sa sortie en salles, est tout à fait approprié.

carré bleu de paragraphe Les premières projections se faisant en France au terme de la période de l’épiphanie, il est logique de rappeler que la Compagnie maritime propriétaire du paquebot était la «  White Star « , l‘Etoile blanche donc.

 

Film "Titanic" de James Cameron

Film « Titanic » de James Cameron

Capture d’écran

L’immersion du spectateur dans ce monde de glace, à la musique cristalline et envoûtante, où même les morts flottent comme saisis entre deux mondes, frappe l’imaginaire comme à l’époque de la saga des «  dents de la mer  » et laisse son empreinte dans le subconscient collectif, sur laquelle se grefferont au Jour J, les peurs paniques héritées de l’homme des cavernes, devant l’Inconnu, l’Incompréhensible, l’Imprévu et la grande supercherie planétaire, orchestrée en 3D par «  Celui qui doit venir  » comme le proclament les occultistes et les «  New Agers  » et le laissent entendre les Ecritures, caractérisant l’avènement de l’homme du Mensonge et de ses songes creux. Le scénario du «  Plan panique  » élaboré par les serviteurs de l’Ombre, concernant une invasion d’OVNIs, encore en gestation peut être appliqué lorsque les temps seront mûrs… Pour ceux qui en douteraient, l’exemple de la comète ELE du film «  Deep impact  » est à mettre en corrélation avec la comète LEEdécouverte il y a cinq ans et dont les astronomes craignent le passage à proximité de notre planète pour ne pas dire plus !

biblebmk «  [...]  Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang, (Apoc. 8:8)

Les illusions du Grand Ecran préparent la grande Désillusion de la petite lucarne que relaie le système Microsoftien «  Windows  » («  fenêtres « ) sur les ordinateurs, infiltré dans la majorité des foyers. Les «  chaînes  » révéleront alors l’ultime dérision de ce qu’elles sont nommément auprès de ceux qui ne seront pas spirituellement préparés à s’en dispenser pour survivre au niveau de l’âme, et émettre leur SOS vers le Seul Créateur. La communion intérieure avec le «  DIEU personnel  » annoncé par Jésus-Christ pour les croyants et l’illusion des portables pour les autres…

• Les dernières paroles, en fin de «  projection  » du film, d’un pasteur sur le Nouveau monde «  où il n’y a plus de mer « , rappelle au croyant instruit du contenu des avertissements Bibliques, que la Bête-Antéchrist, elle, sort de la mer.

biblebmk «  [...]  Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. (Apoc. 21:1)

biblebmk «  [...]  Et il se tint sur le sable de la mer. (13:1) Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. (Apoc. 13:1)

A défaut de pouvoir imaginer un naufrage, la «  machina  » Hollywoodienne offre pour moins de 50 F, un cauchemar sur écran glacé pour les spectateurs en dérive onirique, en mal de solutions spirituelles pour échapper à la mort d’un siècle concluant un Millénaire. Bon an mal an, il faudra bien, croit-on, aborder l’Ere nouvelle en s’accrochant aux Virtualités distillées par les médias pour réduire à néant les soubresauts d’examen de conscience propre aux fin de siècles, parachevant ainsi, la lobotomie spirituelle qui affecte notre société. Le naufrage en lui-même, comme le film, suscitent un sentiment de culpabilité auxquels on ne peut se soustraire. Le Bug de l’An 2000, dont on a nié l’existence une fois la date fatidique passée… constitue aussi une forme de naufrage potentiel pour ceux qui commercent et naviguent sur le Net, un «  Filet  » que l’on appelle aussi une «  toile  ».

Noyés dans la médiocrité des actions propres au comportement du genre humain, quelques faits héroïques et actes de bravoure cependant, rehaussent d’autant, la qualité de la nature humaine de leurs auteurs qui certainement ignoraient cette potentialité en eux dans une situation aussi exceptionnelle qu’imprévue.

Ainsi, les époux Strauss refusèrent de s’embarquer, laissant leur place à d’autres passagers plus jeunes qu’eux et attendirent la mort, enlacés.

Des membres d’équipage se sont condamnés à mort en abandonnant leurs gilets de sauvetage à des enfants…

Dans une ambiance de chaos généralisé, dans les profondeurs inondées du bateau en salle des machines, les chauffeurs ont travaillé jusqu’à leur dernier souffle pour entretenir l’alimentation nécessaire pour maintenir les lampes allumées et le courant en salle des transmissions radio.

A cause de la hauteur vertigineuse du bastingage du navire au-dessus des eaux, par appréhension compréhensible et par peur de la descente le long de la coque, beaucoup de femmes refusèrent de monter à bord des embarcations de sauvetage. Sur les 6 premiers canots mis à l’eau capables d’embarquer 65 personnes chacun, ceux-ci n’auront que 20 personnes à leur bord pour des raisons de confort et d’égoïsme des premiers élus.

Une chaloupe où avaient pris place une vingtaine de femmes, fut recueillie par le Carpathia avec… 32 hommes à son bord,… sans aucune femme, celles-ci ayant eu… l’infortune d’appartenir au sexe dit «  faible  » et… inévitablement… de tomber à l’eau selon leur témoignage ! Des hommes se déguisèrent en femme pour pouvoir obtenir une place à bord des barques de sauvetage. Le président de la White Star figurait au nombre des rescapés. Au Jugement dernier (2) …

L’incompréhension linguistique fut un facteur aggravant, condamnant à mort des émigrants d’origines diverses, incapables de comprendre les consignes de l’équipage, dans le dédale des couloirs et des ponts. 700 d’entre eux étaient confinés au 5e sous-sol, piégés comme des rats qui, eux… pouvaient passer au travers des grilles de séparation des classes.

La portée d’émission du message radio du Carpathia au sujet du nombre de rescapés à son bord ne dépassant pas 600 km, sa transmission fut relayée par plusieurs navires ou des villes, entre New York et Terre neuve comme Halifax.

Comme on peut s’y attendre en de pareilles occasions et suite à l’attraction suscitée par l’ampleur de la catastrophe et de la renommée de certaines personnalités à bord du Titanic, les actions de TSF Marconi (1) à Wall street grimpèrent en flèche. Les tragédies sont parfois riches de promesses pour les spéculateurs…

A cette époque, les transmissions radio sans fil (TSF), encore difficiles et peu performantes en audibilité et en portée, constituaient aux yeux des passagers nantis du navire, un gadget comme l’étaient les téléphones portables pour un grand nombre d’individus en France, à Noël 97, pendant la période des bandes annonces promotionnelles du film, les sonneries intempestives des portables pendant les séances de projection (d’une durée de 3h20) du film ne faisant qu’accréditer cette remarque. Les opérateurs radio du Titanic écrasés de fatigue par leurs 14 heures de service principalement dédiées à la transmission de messages futiles des passagers de la première classe à leurs parents ou familles, ne tiendront pas compte, tout comme leur capitaine Smith, un patriarche avec 40 ans d’expérience, des mises en garde provenant de navires croisant dans les parages, concernant des blocs de glace dérivants pendant la journée.

En fin de soirée, un message du California au sujet d’un énorme iceberg dérivant à quelques milles ne fut pas pris au sérieux par le capitaine plus préoccupé de la consigne de sa hiérarchie de faire des prouesses et de battre un record sur la durée de la traversée de l’Atlantique. Toutes les chaudières furent finalement allumées pour pousser le Géant des mers à peine rodé, fort de ses 45 000 chevaux, à toute vapeur vers un écueil de glace qui allait faire du Titanic un cercueil gigantesque…

Lors de cette traversée inaugurale, le signal de détresse émis par le Titanic fut le premier SOS (3) dans l’Histoire de la marine mondiale, selon les nouvelles normes de système de détresse définis à la conférence de Berlin, 6 ans plus tôt.

Une remarque s’impose sur le comportement des deux navires et de leurs capitaines naviguant à proximité du naufrage : d’un côté la lâcheté et la peur avec celui duCalifornia qui a continué sa route et de l’autre, celui du Carpathia qui pendant les 4 heures de route vers les lieux du naufrage est un exemple d’anticipation, d’organisation, d’inspiration, de prise de risques de nuit au milieu des icebergs et… de foi en l’Eternel, un comportement chrétien cité en exemple par bien des pasteurs dans les Assemblées. Au lever du jour, les marins du Carpathia furent rétrospectivement effrayés et convaincus que quelque chose de miraculeux avait eu lieu en découvrant le champs de glace qu’ils avaient traversé à toute vapeur sans encombres.

A titre anecdotique, les noirs américains ont un hymne spécial de louanges pour remercier l’Eternel de n’avoir eu aucune victime à bord du Titanic. En effet, pour ne pas déplaire aux nantis à bord du navire, aucun voyageur de couleur n’avait été accepté pour cette première traversée historique.

 

Olympic à gauche et Titanic à droite

Olympic à gauche et Titanic à droite

Sources: http://titanicwhitestar.e-monsite.com/pages/le-lancement-l-armement-et-les-essais-du-rms-titanic.html

Et à propos d’Olympe, ce terme est lié aux Titans et au Titanic puisque le Titanic avait un jumeau, l’Olympic!

Le lancement de la coque vide de l’Olympic et du Titanic identiques dans leur conception, se fit un 31 Mai 1911, 151e jour de l’année, pour procéder à l’armement le plus raffiné de l’époque. (Il est affirmé par certains que c’est en fait l’Olympic qui avait coulé et non le Titanic et que ce subterfuge avait été mis en place pour gruger les assurances…).

Le voyage inaugural avait été prévu pour le 10 Avril 1912.

Les 20 chaloupes de sauvetage correspondaient aux normes imposées par le règlement établi en fonction du poids pour des navires de 10 000 tonnes et non en fonction du nombre des passagers.

Dans le cas du Titanic, l’utilisation de ces chaloupes était prévue pour des navires en détresse et secourir d’autres personnes.

La place gagnée sur les ponts avait ainsi permis d’améliorer le coefficient de remplissage de l’espace à bord libéré et reconditionné en sun decks pour les passagers de la première classe, figurant sur les registres du who’s who du jet set de l’époque, soit 300 sommités en aller simple… mais pour une autre destination qu’ils ne pouvaient en toute insouciance, soupçonner.

Le départ précipité du navire, pour des raisons de promotion, fit que l’équipage engagé au dernier moment était mal encadré, tous les paramètres critiques de navigation et de maintenance du navire étaient inconnus même du capitaine, trop sûr de lui et «  jaugeant  » mal la situation. C’était son dernier voyage avant la retraite

La date de départ étant fixée au 10.4, la journée du dimanche commençait à la (6x6x6 =) 216e heure.

Au cours des manœuvres de sortie du port, l’aspiration provoquée par le déplacement du Titanic fit qu’un autre transatlantique, le New York s’éloigna de son point d’amarrage en rompant ses amarres, la poupe dérivant vers les flancs du Titanic. La collision fut évitée de justesse mais c’était déjà un mauvais présage.

Avec les événements du World Trade CenterNew York représente le deuxième jugement contre le gigantisme d’inspiration Luciférienne et l’orgueil humain. Rien de nouveau sous le soleil depuis la Tour de Babel.

iceberg vu en coupe

L’hiver doux avait provoqué la libération de champs de glaces sur les routes empruntées par les navires. Cependant les messages de navigation passaient en second plan, car il fallait battre le record de l’Olympic lors de son voyage inaugural l’année précédente. En arrivant la veille au soir du jour d’entrée dans le port de New York, la presse au matin aurait publié le record.

Titanic et iceberg

Six avis de glace furent émis par radio au cours du dimanche sans être pris en compte. La mer était «  d’huile  »… l’expression étant elle même prophétique pour notre époque de pollution par dégazage et autres conséquences à la suite de naufrages de tankers aux dimensions «  titanesques  »..

A 23h 35 le radio raccrochait son casque pour aller se coucher. Par cette nuit sans lune, les hommes de veille dans le nid de pie naviguaient à vue, les jumelles de veille étant égarées.

A 23 40, trois sons de cloches retentissent. Un iceberg d’un bleu exceptionnel, cette couleur, indiquant qu’il avait basculé suite à un retournement dû à la fonte ayant perturbé son centre de gravité, le rendait ainsi presque invisible.

37 secondes furent nécessaires pour pouvoir renverser la vapeur et virer, rendant le gouvernail et la manœuvre moins efficaces en raison du vide soudainement généré par le brassage autour des hélices.

L’ordre inverse, « en avant toutes » aurait sauvé le Titanic.

S’il fut d’abord apparemment évité en surface, le choc se produisit sur un tiers de la longueur de la coque en dessous de la ligne de flottaison et étant à peine perceptible, il ne fut pas suffisant pour réveiller les passagers.

La gravité ne fut pas de suite appréhendée. Six compartiments étaient pourtant touchés.

Les radios prirent l’étendue de la catastrophe à la légère.

Le Titanic toutes lumières allumées semblant plus sûr que les chaloupes pendant les premières 45 minutes, les passagers ne s’embarquèrent pas, craignant que par leur nombre restreint, la peur de provoquer la panique, celles ci pourraient être surchargées.

Les fusées de détresse lancées depuis le Titanic prouvant la gravité de la situation, furent aperçues du California à l’arrêt qui ne bougea pas, croyant aux dires du capitaine qu’il s’agissait d’un feu d’artifice tiré en conclusion d’une fête puisque que la croisière était inaugurale et que l’événement était connu dans le milieu de la marine..

1500 personnes étaient encore présentes sur le navire, quand la poupe se dressa au dessus de l’océan…

La folie, l’arrogance des «  sans foi ni loi  » qui nous gouvernent laissent présager que si le pire n’est jamais sûr, il est cependant toujours probable ! A 35 jours du Bug de l’An 2000, 13 ans après la catastrophe, la troisième tranche de la centrale de Tchernobyl (Galerie sur ce site) a été remise en route… pour faire pression sur l’opinion mondiale et obtenir une enveloppe de 12 milliards de francs lourds.

Tchernobyl signifie «  absinthe  » en Ukrainien.

biblebmk «  [...]  Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d’hommes moururent par les eaux, parce qu’elles étaient devenues amères. Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même. (Apoc. 8/10-12).

Dés la fin d’année, le soleil entre dans un cycle d’activité intense avec une phase particulièrement critique dés l’Année 2002. Les allusions Bibliques prophétiques à propos de ces phénomènes abondent en Apocalypse en particulier.

Les prophéties papales de l’évêque Irlandais Malachie y font même référence alors quelles avaient été écrites en 1144.

new York Times

Le Titanic a prouvé qu’une Babylone pouvait disparaître en une heure et le flop apparent du Bug informatique Y2K qui est un jugement ignoré de ceux qui se sont non seulement moqués mais ont raillé les Veilleurs qui ont le souci du salut de leurs semblables ou l’arrivée inopinée d’un autre pour pouvoir provoquer un krach financier mondial planifié et accélérer ainsi l’implantation des biochips, annonce qu’en un instant, un système marchand planétaire comme peut l’être à l’avenirInternet pourrait s’effondrer en moins d’une heure et provoquer les lamentations de ceux qui s’étaient enrichis et ne peuvent vendre:

biblebmk «  [...]  Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à cause d’elle, parce que personne n’achète plus leur cargaison, cargaison d’or, d’argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d’écarlate, de toute espèce de bois de senteur, de toute espèce d’objets d’ivoire, de toute espèce d’objets en bois très précieux, en airain, en fer et en marbre, de cinnamome, d’aromates, de parfums, de myrrhe, d’encens, de vin, d’huile, de fine farine, de blé, de boeufs, de brebis, de chevaux, de chars, de corps et d’âmes d’hommes. (Apoc. 18/11-13).

L’étude de l’aspect profondément occulte du billet de 1 dollar, dont la parité est presque équivalente à l’Euro mérite réflexion…

 

barre chaîne de séparation

Annexes

Barre de separation

Sceau US sur le billet de 1 Dollar

Sceau US sur le billet de 1 Dollar

Affiche du film "Titanic" de James Cameron

Affiche du film « Titanic » de James Cameron

Barre de separation

Dans le cadre du naufrage du Concordia, reconstitution du naufrage du Titanic en 3D au Journal TV de 20h sur TF1,…

— Journal TV 20h sur TF1 - 23/01/2012 - Reconstitution naufrage Titanic en 3D —

 Journal TV 20h sur TF1 – 23/01/2012 – Reconstitution naufrage Titanic en 3D 

— Journal TV 20h sur TF1 - 23/01/2012 - Reconstitution naufrage Titanic en 3D —

 Journal TV 20h sur TF1 – 23/01/2012 – Reconstitution naufrage Titanic en 3D 

— Journal TV 20h sur TF1 - 23/01/2012 - Reconstitution naufrage Titanic en 3D —

 Journal TV 20h sur TF1 – 23/01/2012 – Reconstitution naufrage Titanic en 3D 

Barre de separation

Documentation complémentaire:

extrait du chapitre « Jésus-Christ et Son calendrier »:

1 jour = 666 minutes + 108 minutes + 666 minutes = 1440 minutes.

Un développement à partir du nombre 108, nombre révélateur par excellence, permet de dégager les opérations suivantes:

1 jour = 666 mn + [(6)2 (6)2 (6)2] mn + 666 mn = 1440 mn.

Or, si (6)2 = 36, l’addition des 36 nombres de 1 à 36 donne 666.

Le nombre 666 est cité en Apocalypse 13/18.

Après avoir prouvé que le nombre 13 peut être celui de la rébellion, l’opération qui suit le prouve une nouvelle fois:

108 x 13 = 1404

et

1404 + 36 = 1440

Un Pentagone est composé de 5 côtés et de 5 angles à 108° et 5 x 108 = 540

Les événements du World trade Center et du Pentagone sont connus de la planète entière.

1404 représente donc une image chaotique du nombre 1440

En alphanumérisation Grecque, « Esprit Saint » = 1080 et « Jugement » = 540, la moitié de 1080.

 

Peinture de Ken Marschall

Le Titanic heurtant un iceberg. Peinture de Ken Marschall

Sources: http://123movies.info/biography/Marschall,_Ken

Si la 151151e minute s’était écoulée à 23h11 le 14.04.1912 au cours de la 2520e heure de cette année bissextile (nombre dont on connaît l’importance et la dimension eschatologique puisque la Tribulation s’étend sur une période incompressible de 2520 jours), c’est moins d’une demi-heure plus tard qu’un iceberg déchirait le flanc du Titanic, un navire insubmersible, que même Dieu ne pouvait faire sombrer… et dont on connaît la destinée tragique. « Titanic » est dérivé du mot Grec « Teitan » dont la valeur alphanumérique est 666 dans cette langue.

Le lancement de la coque vide de l’Olympic et du Titanic identiques dans leur conception, avait été effectué un 31 Mai 1911, 151e jour de cette année.

D’autre part: 108 x 18 = 1944 et l’aspect chaotique du monde Judéo-chrétien pendant l’année 1944, après cinq ans de conflit mondial est suffisamment connu de tous pour ne pas avoir à s’y attarder.

barre chaîne de séparation

notes

(1) Marconi, l’inventeur à l’origine de la TSF obtint par la suite le prix Nobel

(2biblebmk «  [...]  La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres(Apoc. 20/13)

(3) le SOS ne correspond pas à la traduction de «  Save Our Souls  » ou «  Save Our Ship  » (sauvez nos âmes ou sauvez notre navire) mais à l’alternance des signaux Brèves/longues en langage morse.

 

Barre de separation

Illustrations 100e anniversaire ou 14 Avril 2012

— Vitrine de librairie dans une rue de Berne - Berne —

 Vitrine de librairie entièrement dédiée au Titanic dans une rue de Berne – Berne 

— Pas de copyright  Document personnel  Gérard Colombat — 14 Avril 2012 

Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement

— Bâtiment baptisé "Die Titanic II" - Quartier Monbijou - Berne —

 Bâtiment baptisé « Die Titanic II » – Quartier Monbijou – Berne 

— Pas de copyright  Document personnel  Gérard Colombat — 14 Avril 2012 

Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement

— "Titanic: Das Musical" - Berne —

  »Titanic: Das Musical » – Berne 

— Pas de copyright  Document personnel  Gérard Colombat — 14 Avril 2012 

Cliquer sur l’image pour obtenir un agrandissement

Barre de separation

- Musée Titanic - Branson -

- Musée Titanic – Branson -

Barre de separation

Epave du Titanic au fond de l'Atlantique

Epave du Titanic au fond de l'Atlantique

Epave du Titanic au fond de l'Atlantique

Epave du Titanic au fond de l’Atlantique

Epave du Titanic vue par © Ken Marschall

Epave du Titanic vue par © Ken Marschall

Sources: http://www.maritimequest.com/liners/titanic_art_page_4.htm

Barre de separation

Les Titanics de 2012

Les Titanics de 2012

Sourceds: http://www.standeyo.com/NEWS/12_Pics_of_Day/120727.pic.of.day.b.html

bluearro

retour au sommaire

Laisser un commentaire

Maisonsaintbenoit |
Salut universel |
Le monde de Rikuko |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Wiccanlife
| Nouvelles Disciplines Pasto...
| Ermitage des heritiers